line decor
  
line decor
                         
L'Association
Programmation
Environnement
Sciences et techniques
Presse
Diffusion
Biographie
Bibliographie
Formations
Cerac
Actualité Amis
Liens
Contact
 
 
 
 

 

 

Logo La Licorne

La Licorne et le Dragon

Programmation

 

Expositions et Rencontres Littéraires

L’Association La Licorne et le Dragon

Bonjour à toutes et à tous,

En mars/avril 2017, deux semaines intenses à la Salle Louis Veray sous le signe de l’amitié et du talent... beaucoup d’humanité en plus qui est notre plus bel objectif : sculptures de Madeleine Dugowson à laquelle 300 d’entre vous ont fait honneur, dont deux classes de l’Ecole des Moulins. Les enfants ont beaucoup ému Madeleine par leur façon d’appréhender ses oeuvres, de les renommer, de les dessiner en vue d’un projet moulage avec Madame Bonnay leur institutrice, de même avec les petits de la classe de Madame Fernandez. Le bronze, le marbre de Carrare, la terre, la sombre pierre de Cornouailles, un bel ensemble exprimant bien le parcours artistique de cette grande artiste, un beau moment de partage.

Comme nous travaillons toujours avec le Livre et la Lecture, nous avons présenté deux conférences littéraires : Charlotte Delbo par Laure Persod-Chevalier, accompagnée à la lecture par Yves Neyrolles, une rencontre avec Madeleine Dugowson et aussi un spectacle de théâtre issue de l’oeuvre de Fernand Deligny par Bernard Meulien.

Comme d’habitude, de beaux moments de convivialité.

Nous souhaitons tout particulièrement remercier ici Marie Chenaud pour les moments sensibles et intelligents que nous avons partagés tant avec les artistes, qu’avec les adhérents et le public pour des rencontres de poésie (Le Printemps des Poètes), des conférences littéraires, des expositions, des soirées musicales, du cinéma et aussi la bonne cuisine de Marie qui agrémentait toutes ces soirées. Vous êtes beaucoup à avoir apprécié ces moments. Nous nous devons ici d’exprimer notre regret concernant la décision (dont nous n’avons pas bien compris les raisons) du Conseil Municipal de retirer la salle de la Salamandre à l’Association Les Ateliers de Barbentane que dirigeait Marie à laquelle nous souhaitons beaucoup d’autres projets.

Nos projets : nous vous invitons le 9 juin à la Galerie En Champs T pour une journée champêtre comme l’année passée avec une exposition de Bernard Fossen, une lecture de nouvelles inédites de Pierre-Vincent Roux et un film de Daniel Janneau : «Pierre et Jean» d’après Maupassant mais laissons la parole à Daniel Janneau :

«...L’année dernière, Joëlle Cousinaud m’avait demandé de projeter « Quand j’étais p’tit» -téléfilm pour lequel j’ai une tendresse toute particulière- pour l’association La licorne et le Dragon. J’avais été très touché par l’accueil sympathique et avisé du public mais aussi par les conditions de projection - en extérieur, dans un champ, sur un drap blanc, chez Claire et François Ketterer, à la Galerie En Champs T- nous ramenant aux origines du 7ème art, ce qui collait bien avec le film. (De même pour «Le Vernis craque» à la Salamandre en 2013.)

Aussi, c’est avec plaisir, qu’une fois de plus, je réponds à l’invitation de Joëlle. Je suis très heureux de vous présenter «Pierre et Jean», une adaptation du court roman de Guy de Maupassant que j’ai tournée en 2003 avec Jean-François Balmer, Aurore Clément et Didier Bezace ainsi qu’avec quelques jeunes acteurs qui, depuis ont fait leur chemin : Chloé Lambert, Élodie Navarre, Alexis Loret et Valentin Merlet. De plus, mon vieux complice Jean-Marie Sénia a composé, comme d’habitude une superbe musique...».

Le vendredi 7 juillet, nous participerons, avec Claire Ketterer à la Galerie En Champs T, à l’exposition de Lilou, fille d’Isis et Manu et dont la filiation avec Gilbert Bruchetti, notre (vieux) complice (voir notre logo) laisse entrevoir un talent tout neuf qui ne demande qu’à s’épanouir...

Le dimanche 16 juillet, à la Salle des Fêtes, (en extérieur peut-être), Cathy Forestier, une amie venue de La Réunion, nous contera, accompagnée de son saxophone, «Le Shungu du Djinn» qui nous emmènera à Anjouan, île de l’archipel des Comores... «...Il était une fois... une femme mariée à un djinn... Ce djinn était lié à un Shungu... Halé halélé...» Edition Utamaduni 2014.

Merci à Pascal Servera pour les dépliants, à Marie-Danièle Roux pour le site... et à tous les adhérents et institutionnels qui nous soutiennent parce qu’ils apprécient notre travail.

Pour l'automne, merci de nous rejoindre sur notre site :

http://lalicorneetledragon.com/programmation ou par téléphone : 06 34 03 42 16 ou par le chant des oiseaux (de bonne augure)...


Joëlle Cousinaud et Carole Decourt

Programmation 2017

Exposition de

LILOU

à la Galerie En Champs T - 842 Chemin du Petit Claux 13570 Barbentane

Vendredi 7 juillet 2017

à partir de 18h

"Mon monde à moi..."

Illustrations poétiques et colorées

.....lilou.0.....2017.07.lilou.4....lilou.1

lilou.2..........lilou.3

LA PROVENCE – BARBENTANE – Vendredi 7 juillet 2017 à 18 h

Une exposition insolite, celle de Lilou, une jeune fille de 12 ans et demi pleine de talent. Il y a quelques années, nous avions vu ses dessins, offerts à Maria des Ecuries de la Montagnette, et déjà, elle nous avait étonnés. Eh bien !! notre regard avait raison... Aujourd’hui, Lilou nous présente des peintures et compositions touchantes, originales et d’une plastique plus qu’heureuse. En effet, elle mêle objets de l’enfance, de son enfance, couleurs, collages de toutes sortes et nous rend des tableaux, drôles, mélancoliques et humoristiques. Elle donne de multiples vies aux lapins, poupées, décors de toutes sortes qui ont leurs mouvements propres et comme si le Mistral les traversait, faisait courber les lampadaires, voler les cheveux des poupées, chanter les oiseaux... Seuls les arbres résistent, bien ancrés dans la terre et gardiens de ce monde particulier... Un monde baroque bien à elle. Dans la continuité talentueuse de son grand-père Gilbert Bruchetti, Lilou semble promise à un avenir passionnant où exploseront ses qualités toutes jeunes. Nous suivrons son chemin pour notre plus grand plaisir. Lilou, le regard bien droit et le sourire ravageur vous accueillera le vendredi 7 juillet à 18 h – à la Galerie En Champs T - Chemin du Petit Claux 13570 – Barbentane. Contact : 06 14 98 33 45 (en collaboration avec l’Association La Licorne et le Dragon).

2017.07.flyer.lilou

 

******

Conte

par Cathy FORESTIER

"Le Shungu du Djinn"

à la Salle des Fêtes de Barbentane 13570

Dimanche 16 juillet 2017 à 17h

2017.16.07.flyer.cathy.forestier

******

Programmations précédentes

 

Soirée champêtre gratuite

à la Galerie En Champs T - 842 Chemin du Petit Claux 13570 Barbentane

Vendredi 9 juin 2017

à 18h - Exposition Bernard FOSSEN

à 19h30 - Lecture de Pierre Vincent ROUX par Frédéric Maigne

à 20h30 - Dîner convivial et à la tombée de la nuit :

Projection du Film de Daniel Janneau : "Pierre et Jean" d'après Maupassant - 2004

2017.06.flyer.bernard

******

Conférence littéraire

George Sand (1804-1876)

"Ne plus aimer, c'est ne plus vivre "

par Laure Chevalier-Persod

Vendredi 12 mai 2017 à 20 h

à la Médiathèque Benjamin Priaulet

13520 - Maussane les Alpilles

2017.12.05.sand

*****

Spectacle de Théâtre

"...et l'humain alors..."

de et par Bernard Meulien

d'après l'oeuvre de Fernand Deligny (1913-1996)

Samedi 1er Avril 2017 à 20 h

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

2017.04.F.Deligny

*****

Exposition Sculptures

Vendredi 17 mars 2017 de 17h à 19h30

Madeleine DUGOWSON

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

2017.17.03.dugowson........2017.24.03.dugowson

*****

Conférence littéraire

Journée Internationale du droit des Femmes

Vendredi 17 mars 2017 à 20h30

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Hommage à Charlotte DELBO (1913-1985)

par Laure Chevalier-Persod

Lecture d'extraits de Yves Neyrolles et de Laure Chavalier-Persod

2017.17.03.dejbo

*****

Cheval Passion

Exposition des photos de Pascal Servera

"Sara-la-Noire-des-Saintes-Maries-de-la-Mer"

Parc des Expositions 84000 Avignon

du 18 au 22 Janvier 2017 de 9h à 19h

2017.01.servera.affiche

Rencontre littéraire et scientifique

Fukushima

" Chronique(s) d'une catastrophe bâillonnée "

Salle des Fêtes de Barbentane (13570)

Samedi 15 octobre 2016 à partir de 16h (horaire impératif)

Ouverture au public à 14h30

Interview de Joëlle Cousinaud par Soleil fm

http://www.soleilfm.com/fukushima-chroniques-dune-catastrophe-baillonee-samedi-15-octobre-2016-a-barbentane/

2016.15.10.fukushima

PROGRAMME DE LA RENCONTRE LITTERAIRE ET SCIENTIFIQUE

1. Présentation par Dominique Palmé : qu'est-ce que "Fukushima", dans l'esprit des Japonais, dans l'esprit des Occidentaux ? De quoi parle-t-on exactement quand on utilise ce terme ? La catastrophe nucléaire deFukushima en dates et en chiffres : ce qui s'est véritablement passé dans la centrale de Fukushima Dai-ichi à partir du 11 mars 2011 (30 minutes environ)

2. Haruko BOAGLIO : témoignage de première main d'une rescapée qui a choisi de fuir son pays. (30 minutes environ)

3. Dominique Palmé : la voix du poète WAGÔ Ryô-ichi -- écoute d'une lecture en "live" de ses propres poèmes, et lecture des textes correspondants en français (environ 30 minutes), soit au total 1h30

Pause de dix minutes 

4. Roland Desbordes : La catastrophe nucléaire de Fukushima Dai-ichi : état des lieux et conséquences actuelles sur l'environnement et la santé publique, à travers l'action de la CRIIRAD dans le département de Fukushima après la catastrophe (40 minutes environ)

5. Géraud Bournet : De Fukushima à Franckushima : risques majeurs posés par l'industrie nucléaire en France (30 minutes environ)

Débat avec le public - questions/réponses à propos des 5 interventions précédentes (40 minutes maximum) - soit au total 1h50

Dîner (environ 1h maximum)

6. Projection du documentaire "Mon voyage sans fin" de SAKATA Masako (90 minutes)

*******

REPAS et BOISSONS : afin de prévoir suffisamment de repas, nous vous demandons de bien vouloir nous confirmer le nombre au 06 34 03 42 16 et nous adresser vos paiements à :

LA LICORNE ET LE DRAGON – 6 rue Neuve 13570 Barbentane

Réserver avant le 12 OCTOBRE 2016 : (marinade de la gardianne...)

Deux formules :

- Gardianne de taureau + fruit : 12 €

- Assiette de charcuterie + fruit : 8 €

- Des pizzas seront en option

Boissons :

1,50 € (vin au verre (blanc et rouge), eau minérale, jus de fruits)

Café ou thé : 1 €

Et en attendant : Bienvenue : Joëlle Cousinaud et toute l'équipe

***********

Du fait de la rentrée scolaire, aucun libraire n'est disponible. Vous trouverez ci-après la liste (non exhaustive) des livres concernant "le thème de notre rencontre littéraire et scientifique"

Quelques ouvrages parus entre 2012 et 2016

  • « L’archipel des séismes », écrits du Japon après le 11 mars 2011 (sous la direction de Corinne Quentin et Cécile Sakai ; Picquier Poche, 2012) 
  • Haruki BOAGLIO : « J’ai fui Fukushima », essai(Lutopiquant Éditions, 2016)
  • Géraud BOURNET : « Franckushima », essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France (Lutopiquant Éditions, 2016)
  • Michaël FERRIER, témoignage : « Fukushima, récit d’un désastre » (Gallimard, 2012) 
  • FURUKAWA Hideo : « Ô chevaux, la lumière est pourtant innocente », roman(Philippe Picquier, 2013)
  • HATAKEYAMA Naoya : « Kesengawa », recueil de photographies (traduit du japonais par Corinne Quentin - Éditions Light Motiv, 2012)
  • MURAKAMI Kasumiko « Et puis après » (Editions Actes-Sud 2016)
  • Antonio PAGNOTTA : « Le dernier homme de Fukushima », récit (Don Quichotte Éditions, 2013)
  • Nadine et Thierry RIBAULT : « Les sanctuaires de l’abîme, chronique du désastre de Fukushima », essai (Éditions Encyclopédie des Nuisances, 2012)
  • Daniel de ROULET : « Tu n’as rien vu à Fukushima », lettre (Buchet-Chastel, 2011)
  • Thomas B. REVERDY : « Les évaporés », roman (Éditions « J’ai lu »)
  • TATSUTA Kazuto : « Au coeur de Fukushima, journal d’un ouvrier de la centrale nucléaire F1, volumes 1 et 2 », témoignage en manga (traduit par Frédéric Malet - Éditions Kana, 2016 ) 
  • TAWADA Yôko : « Journal des jours tremblants » essai (textes traduits de l’allemand par Bernard Banoun, et du japonais par Cécile Sakai - Éditions Verdier, 2012)
  • Arnaud VOLERIN : « La désolation », récit (Grasset)
  • WAGO Ryô-ichi : « Jets de poèmes » (traduit du japonais par Corinne Atlan - PO&PSY, 2016)

********

Barbentane : DISPARITION PUIG-ROSADO fin septembre 2016

L’Association La Licorne et le Dragon de Barbentane et tous ses amis sont dans une profonde tristesse. Le dessinateur Fernando Puig-Rosado a brusquement tiré sa révérence ce dimanche. Ses très beaux dessins d’humour que l’écologie, ses illustrations pour la jeunesse, ses dessins satiriques et politiques sont connus dans le monde entier. Barbentane a présenté une sélection des œuvres de Puig-Rosado pour accompagner la soirée littéraire d’Yves Frémion et ont ainsi égayé, pendant deux semaines, la Salle Louis Veray en juillet 2015.

C’était un personnage bien connu dans la région et fort sympathique. En 1966, Jean-Pierre Desclozeaux lui propose de fonder en Avignon avec Claude Favard Bonnot (tous les trois jeunes dessinateurs), la S.P.H. (Société Protectrice de l’Humour). Des milliers de visiteurs du Festival d’Avignon ont ainsi pu voir quelques 1176 dessins originaux provenant de 12 pays. Cette association aura été un des arguments du brassage culturel propre à Avignon lors de son Festival. Elle aura ouvert la porte à un regard autre sur la création plastique en mettant au niveau du grand art un sens du moment et de ses aléas pour écrire les indispensables questionnements de notre époque. LA S.P.H. s’est créée grâce à Roselyne Delaye, antiquaire, généreuse instigatrice de cette naissance (elle a d’ailleurs exposé aussi Auguste Chabaud), sa première exposition a eu lieu à la Galerie La Calade, puis à l’Hôtel de Crochans, aujourd’hui Maison Jean Vilar et à la Galerie Gérard Guerre qui a su lui aussi faire confiance à ces artistes de talent. Pour laisser une trace tangible de cette aventure collective, la Société Protectrice de l’Humour a effectué une donation au profit du Musée Calvet d’environ 250 dessins ou archives comme témoignages de son activité. C’est à partir de ce fonds exceptionnel que le Musée Vouland, pour fêter les 25 ans de la S.P.H., a organisé une magnifique exposition de juin à octobre 2012 lors de laquelle Puig-Rosado a exposé de nombreux oeuvres en tant que membre de la S.P.H.

Quand les Musées Calvet ou Vouland accrocheront-ils une exposition permanente de cette collection unique, témoin de notre temps ?

Pour Barbentane et ses nombreux amis (de partout), c’est la gentillesse de Fernando, sa joie de vivre qui vont manquer à tous et à toutes. Il aimait beaucoup le village, ses couleurs et ses vieilles pierres… il partait se promener dans la montagnette avec sa petite trousse d’aquarelle, son pinceau et son verre d’eau et revenait avec des peintures riantes et colorées toujours pleines d’humour et de dérision… Il peignait même au restaurant en attendant sa « gardiane de taureau » avec laquelle il nous faisait rire, avec un bon verre de rouge.

Bonne route à lui, gageons qu’il retrouvera « là-haut » comme on dit, des gens de bonne compagnie comme il le mérite.

Ses amis se recueilleront le vendredi 30 septembre à 16 h au Crématorium du Père-Lachaise.

Joëlle Cousinaud

********

2016.15.10.journal.associations

*****

Barbentane et le Festival Avignon OFF

Dîner/rencontre le 15 juillet 2016 à 20 h

La Licorne et le Dragon reçevra la Cie Les Frères Kazamaroffs sur la terrasse de la Salamandre - en haut du village ancien de Barbentane (13570) lors d'un dîner auquel vous êtes convié(e)s pour la modique somme de 12 €. Le but étant de, modestement, faire partager des coups de coeur artistiques et amicaux pendant ce Festival Off 2016.

L'équipe de cette compagnie viendra parler de son spectacle, les coulisses viendront jusqu'à Barbentane (comme du temps des Papes où le village était la banlieue d'Avignon) :

"KLESUDRA ou celui qui vole l'eau" spectacle tout public à partir de 6 ans

A l'Ecole du spectateur - Lieu N°55 - Du 12 au 30 juillet à 16 h15 - relâche les 18 et 25 juillet

Les raisons de ce choix : Il a suffit d'une rencontre, sur le conseil de Catherine Winterman, celle avec Gérard Clarté lors de la présentation de son spectacle et de son équipe à la conférence de presse de La Ligue de l'Enseignement en Avignon. Metteur en scène et directeur de la Cie des Frères Kazamaroffs, Gérard nous fait adhérer complètement à sa démarche artistique et l'on ressort convaincu que ce travail passionnant est à partager.

En effet, le spectacle KLESUDRA ou celui qui vole l'eau a été écrit à partir d'une situation vécue en Mongolie ; charme et magie s'y sont invités pour lier l'imaginaire et le réel, pour faire vivre le "sans frontières" qu'est la création théâtrale. C'est une mine de compétences qui permettent l'enchantement : théâtre, cirque, musique, et plus encore...

Cette Compagnie existe depuis 1997 et a été créée par deux jongleurs/acrobates Benoît Belleville et Gérard Clarté. Gérard lui a fait sillonner l'Europe de l'Est : Hongrie, Russie, Mongolie (9 pays en tout), de vrais voyages, pleins de rencontres et de surprises : la formule "spectacle contre nourriture" leur a permis de réaliser des voyages exceptionnels. Ce qui les intéresse : le nomadisme urbain, l'errance, les différences culturelles. Cela donnera de nombreux films dont Faux rebonds en 2002, coproduit par Tony Gatlif ; des photos et des récits ont été réalisés tout au long de ces voyages et ont aussi donné naissance à plusieurs spectacles : Le Cirque Clandestin qui sera suivi par Tarkabaré (2001), collectif d'artistes, La Caravane Suspendue (2004), Gadalka, Pas de quartier (2010), Les mémoires du Chapeau qui grince et Carte Visuelle (2012)... et comme Klesudra cette année... Pour faire plus connaissance avec la Cie : http://www.frereskazamaroffs.fr/

Malgré les difficultés actuelles que subissent les secteurs éducatif et culturel (notamment), la Ligue de l'Enseignement fête son 150ème anniversaire avec une programmation de qualité (voir dans La Provence/Avignon du 12 juin 2016). Il est très important de porter haut et fort les couleurs de l'Education Populaire, avec ses actions auprès des enfants qui seront la France de demain. N'hésitez pas à rejoindre les Frères Kazamaroffs et les autres formidables compagnies à l'Ecole du Spectateur, un excellent crû 2016 garanti.

Et pour ce qui est du repas/rencontre du 15 juillet à 20 h, à Barbentane, le tarif est de 12 €/personne (menu en cours) - Réservation obligatoire au 06 34 03 42 16 (La Licorne et le Dragon) avant le 12 juillet pour cause d'organisation culinaire et de places limitées. http://lalicorneetledragon.com/programmation

Joëlle Cousinaud

*****

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Exposition photo

du mercredi 22 juin (vernissage à 18h)

au 2 juillet 2016 (de 17h à 19h)

Pascal Servera

"Cérémonie à Sainte Sara"

"Sainte Sara, humble servante ? Patronne des gens du voyages, sainte Sara reste une énigme. L'histoire a conservé plusieurs traditions qui évoquent cette figure non attestée par l'Evangile. On raconte ce qu'elle a vécu de façon symbolique, comme bien des récits bibliques"

2016.22.06.affiche.servera

2016.22.06.article

La Camargue rouge et Baroncelli...


"Lou Marqués" et Jacob White Eye


En ce temps là (1905), le nouveau monde avait déjà été conquis et ses valeurs dépossédées par les envahisseurs cupides issus du vieux monde... Après 400 ans de génocide, de trahisons, d'évangélisation aveugle autant que criminelle, les natifs du continent de la "grande tortue" (Amérique), étaient passés de 15 millions d'âmes à quelques milliers de survivants parqués dans des réserves comme des animaux d'abattoir. Au terme du pire massacre organisé et ignoré qu'aucun peuple ne connaîtra jamais, les États-Unis d'Amérique avaient désormais bâti leurs fondations mercantiles sur le sang du génocide Amérindien. Sous la terreur, les valeurs indigènes avaient été troquées contre celles, imposées d'une église si étroite que de leurs croyances elle n'avait pas pu malgré leur indulgence totalement effacer leurs persuasions.

Le monde Amérindien se mourrait, faible, et sans grand espoir, gardant jusqu'au bout en son sein Dignité, Bravoure, et franchise mais aussi son abnégation docile.

Non content d'avoir décimé des tribus indiennes au service d'une armée colonisatrice, un homme, célèbre pour ses exactions, ses tueries animales et humaines et son mépris des valeurs naturelles dés lors qu'elles ne lui étaient pas soumises, décida d'exhiber à L'ennui de cette vieille Europe en mal de sensations, ceux qu'au coté des usurpateurs il avait aidé à vaincre.

2016.22.06.photo.1

Surnommé "Buffalo Bill" pour ses aptitudes à massacrer des troupeaux de bisons, le capitaine William Cody, mercenaire opportuniste, créa un cirque gigantesque autour du spectacle de centaines de figurants mettant en valeur ces dernières heures de l'ouest Américain qui avaient fasciné ses instincts destructeurs.

L'immense troupe du "Buffalo Bill Wild West" et son "congres of rough riders" durant presque 3 ans, amena "la Prairie aux palaces", lors d'un périple de 63.000 miles en Europe puis dans ces États-unis qui avaient déjà oublié leur passé sali du sang des tribus autochtones.

Le 8 Août 1905, l'énorme campement est établi en France, en Avignon, en Courtine, sur le lieu dit des grandes manœuvres, (à 1 km du futur siége d'Ultimathera...).

Un Homme, noble de cœur avant de l'être de sang, entend parler des fantastiques cavaliers du B.B.W.W. Il est provençal, d'origine italienne florentine. Et même s'il est né dans l'aisance à Aix en Provence, son âme bat malgré tout pour la Camargue et sa rudesse inhospitalière. Défenseur de cette région et de ses valeurs, Baroncelli a fondé dés 1904 la "Nacioun Gardiano", entité à la fois géographique, éthique, morale et humaine autour de son peuple cavalier, du monde gitan qu'il protége, et de ce pays difficile animé de chevaux et de taureaux sauvages qu'il veut faire vivre à tout crin

Folco de Baroncelli vit, pense, écrit parmi les chevaux et les taureaux de Camargue.. qu'il protége et admire. Il est attiré par ces peaux rouges Sioux que "Buffalo Bill" a amené. Il les rencontre en Avignon. D'emblée, ces hommes dont la langue est différente de la sienne le fascinent et c'est réciproque. L'un d'eux, Jacob White Eye parle et écrit en anglais couramment. Avec lui, Baroncelli forgera une amitié plus qu'intime. Il les ramènera vivre durant quelques mois avec lui, aux Saintes Maries de la mer.

Les autres, Sam Lone Bear, et Iron tail les accompagnent. Les lakotas se sentent presque chez eux dans cette nature sauvage qui leur rappelle leur terres autrefois libres. Baroncelli apprend du monde sioux autant que les sioux apprennent de la Camargue.

De la culture équestre Lakota complice, Baroncelli affirme la monte libre...

Ces mois sont autant d'échanges et de conversations pour les uns et les autres que de gages matériels d'Amitié entre les hommes: le vin blanc de Châteauneuf du Pape aide les conversations malgré les langues différentes. Les chevaux Camargue rustiques et agiles fascinent les sioux. Les lakotas laissent à Baroncelli des objets authentiques, parure, mocassins, coiffes. Plus tard, pour les aider, il leur enverra dés 1905 des mandats pour faciliter leur vie précaire durant les dernières heures de la troupe.

2016.22.06.photo.2.....2016.22.06.photo.3.....2016.22.06.photo.4

Car le cirque infernal repartit dés l'Automne 1905 pour une tournée italienne, puis en Europe centrale, en Allemagne, en Belgique... Le cirque repartira en 1906 sans un de ses hommes descendant de Last horse, échappé de la troupe, et à la recherche de ce camarguais qui accueille et aide les sioux... Officiellement, on ne le revit jamais...

Dés cette période et jusqu'en 1917, une correspondance réciproque et serrée s'établit entre Baroncelli et Jacob White Eye. Ces courriers sont bien plus que des échanges culturels de simples correspondants. Les 2 hommes parlent de manière intense de leurs valeurs, de leurs déboires, de la mort de leurs proches. Vite, Baroncelli, l'italien noble ressent son indianité et la confie à Jacob le rouge. Jacob le considère d'emblée comme l'un des leurs. Baroncelli est parfois littéraire, mais poignant.

Jacob est chroniqueur des dernières heures de Dignité de la réserve de Pine Ridge où après avoir refusé de suivre Buffalo Bill il regarde son peuple s'éteindre.

Pendant longtemps, malgré la guerre de 1914 qui ralentit le courrier, les 2 hommes établissent un pont au-dessus de l'histoire, des horreurs passées, et parlent de chevaux, de taureaux, de souvenir du vin blanc, de liberté... d'Amour entre peuples, entre "Fraïres rouges".

En Octobre 1905, Baroncelli écrira sur l'air d'une Ghost Dance Lakota (dance des Esprits), la complainte du Soulomié Rouge (La ballade rouge) issue de son livre "blad de luno", en hommage à ceux des peuples rouges tombés sous l'avidité des blancs. Dans de nombreux courriers, Baroncelli déclare qu'il a été Indien dans une autre vie et que son cœur est resté "rouge".

Longtemps après cette correspondance, Baroncelli gardera intact le souvenir de ses frères Lakotas de l' autre monde qui l'avaient surnommé Zinkala washté (oiseau fidéle)...

Baroncelli s'est investi dans d'autres combats justes et humanitaires sans oublier ses amis du peuple rouge. On lui doit entre autres d'avoir sauvé en leur conférant un statut les races de taureaux et de chevaux de race Camargue. Il défend le peuple gitan (et lui donne droit de cité contre l' Église au pèlerinage des Saintes), les Boers, et tout ceux qui souffrent, issus de minorités ou du dédain d'une société ignorante et égoïste. 

Bien avant d'autres, au delà des clivages politiques, de souche noble, il luttera pourtant pour les communistes sous la dictature franquiste espagnole, et Il mourra en 1944 en Avignon, appauvri par ses luttes , en être libre, ruiné mais digne. Avec certains du félibrige dont Joseph d'Arbaud, manadier comme lui, ils écrivirent longtemps en faveur du peuple rouge et des chevaux, malgré le manque d'ouverture d'esprit.

Peu de touristes qui traversent les Saintes Maries ont eu la curiosité de pousser la porte du petit musée de "Lou Marqués" aux Stes Maries, ou mieux du Musée du Roure en Avignon, et de découvrir sa vie de cavalier-chevalier, militant écologiste avant l'heure, protecteur des animaux, de la nature, des valeurs et vraies traditions locales, des minorités proches ou lointaines, de de tout ceux que d'autres ont oublié pour mieux les exploiter...

A Pine ridge, les Lakotas ont gardé précieusement la correspondance de "Lou Marqués", et certains, plus prés de nous reviennent parfois se recueillir depuis le Nouveau Monde sur le tombeau du Marquis à peine signalé aux visiteurs des Saintes Maries.

Il restent persuadés qu'un jour "Montezuma", le Messie, Fils du Soleil reviendra et qu'alors "les fils de la Terre reprendront possession de la terre et les temps passés redeviendront les temps nouveaux"...

J'ai ignoré durant 18 ans ce petit musée, préférant les échoppes amérindiennes de la rue piétonne des Saintes, et les dunes sauvages du delta de Camargue. En poussant la porte, en découvrant le portrait en pied de cet In-Dien fou de chevaux qui porte le même nom que le mien, j'allais rentrer irréversiblement dans mon passé, et renouer avec ces sensations qui me hantent depuis que je me souviens de mes rêves. Mais le choc fut de découvrir à 2 pas de l'endroit où je vis au musée du Roure d'Avignon grâce à sa conservatrice, la somme énorme de photos, données recueils et courriers traduisant une relation vieille de 100 ans entre un homme qui a défendu la Vie, et un autre qui a raconté le déclin de son peuple sur du papier jauni et des cartes postales

A mon tour, je travaille pour rétablir la vie, "rue de la vénus d'Arles", à 2 pas de la "rue de la ballade rouge"... et pendant des dizaines d'années, j'ai ignoré comme des milliers de provençaux que cette rue d'une cité difficile était un hommage vibrant décerné par le Marquis humaniste d'une Terre Ultime au peuple libre de ceux qui s'éteignaient sous le soleil d'une autre Amérique

Je ne connais pas mes origines exactes. J'ai découvert récemment qu'elles se situent au delà de l'état civil, à ce moment même où une centaine d'indiens, déracinés par Buffalo Bill, ont aussi croisé le regard d'une de mes ancêtres, à Marseille... J'ai été profondément ému, retourné comme quelqu'un retrouvé par la trace furtive voire effacée des pas de "ceux qui ont été avant". Je sais juste comme le prétendait Baroncelli que mon Sang a déjà vécu au sein du Peuple Rouge. Je comprends maintenant où j'ai appris à vivre et me sentir mieux près des chevaux libres, pourquoi j'aime rougir ma peau au soleil ardent et pourquoi je ressens autant de douleur et d'amour en me souvenant des visages burinés de ces femmes et de ces hommes, abandonnés par l'indifférence et la cupidité d' une humanité blanche conquérante.

Je me rappelle maintenant, mieux qu'au cours de ces milliers de rêves où ma Conscience s'est doucement réveillée.

Je me souviens de mieux en mieux... et je compte bien continuer le travail de ces hommes et femmes qui ont lutté et donné leur Vie pour celle des plus petits d'entre eux, fussent-ils animaux ou "humanimaux"...


François Jacob-Burned-Wolf

*****

à la Galerie en Champs T, 842 Chemin du Petit Claux, Barbentane 13570

Grande fête champêtre

samedi 11 juin 2016

à 15 h - Vernissage de dessins - Exposition (jusqu'au 28 juin)

Christiane PONCON

à 17 h - Lecture "Contes à Arthur"

Daniel JANNEAU

à 21 h - Projection du film "Quand j'étais p'tit"

Daniel Janneau

2016.11.06.flyer.janneau

LE MONDE D’ARTHUR, VALENTINE ET CHLOÉ

Nous étions en mars 2015, j’avais quelques mois auparavant, terminé l’écriture d’un roman que mon éditeur tardait à lire.

Je vivais mal ce silence, aussi, j’étais incapable d’aligner trois phrases sur une feuille de papier. Comme si, à ne pas savoir ce qu’allait devenir ce roman, je ne pouvais réunir d’autres mots sans leur garantir une vie décente.

Je n’avais plus aucune inspiration, je me sentais sec. Combien de temps allait durer cette sécheresse, ce désert, cette Vallée de la Mort de l’inspiration, ce Zabriskie Point de l’écriture ? J’étais incapable de répondre et le temps passait. Peut-être n’avais-je plus rien à raconter. J’étais devenu invalide. Ma vie allait se poursuivre dans une toundra émotionnelle.

Le moral était au plus bas lorsqu’un matin, une petite lueur m’éveilla. Cette lueur grossit jusqu’à devenir soleil. Ses rayons me poussèrent vers mon ordinateur sur lequel mes doigts se mirent à taper machinalement. Comme si jamais le doute ne m’avait habité, je me mis à écrire des contes pour les enfants de ma fille. Leur monde m’apparaissait tout aussi important que le mien. Leur point de vue plus surprenant et sensible que celui de chacun d’entre nous. M’emparant de traits de caractère qui leur étaient personnels, je tentai de me glisser dans leur peau pour transcrire leur regard sur la vie.

C’est ainsi que naquirent ces six contes pour enfants. Ils ont déclenché, chez ceux qui, aujourd’hui, les ont lus, un sourire, une curiosité, un intérêt. Alors que je les pensais intimes, chacun se sentait concerné par la vie de ces petits personnages que j’aimais.

Depuis, mon fils et sa compagne m’ont, à leur tour, offert une petite-fille. Je n’ai pu m’empêcher, pour la remercier de sa venue au monde d’écrire deux nouveaux contes.

Mes contes pour enfants sont maintenant au nombre de huit. Aujourd’hui, quel sort leur réserve la vie? Je ne peux dire. On parle de support de jeux vidéo, d’édition littéraire. Je ne sais.

Ce que je sais, en revanche, c’est qu’en vous les lisant je vais tenter de vous faire ressentir ce sentiment profond qui me lie à Arthur, Valentine et Chloé, avec l’espoir que vous y serez sensibles.

Daniel JANNEAU

Paris, le 19 avril 2016

*******

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Rencontre d'auteur / lecture

samedi 21 mai 2016 à 20h

"La fabrique de cadavres... et quelques portraits"

Pierre-Vincent ROUX

en présence de l'auteur

lecture par Catherine FELDMAN

2016.05.flyer.PV.Roux

*****

Exposition Photos noir et blanc

du mercredi 11 mai au samedi 21 mai 2016 de 14h à 19h

Vernissage le mercredi 11 mai à 18h

Eric PIZZATO

"Vues d'Ici et d'Ailleurs"

2016.11.05.pizzato.photos

2016.05.flyer.Eric.Pizzato

*****

Soirée cinéma

jeudi 12 mai 2016 à 20h

"D'Amour et de Silence"

Olivier CODOL et Kamel KEZADRI

en présence de l'un des réalisateurs

*****

Soirée Cinéma

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Samedi 23 avril 2016 à 18 h

Le Japon s'invite à Barbentane

"Sur la route d'Okinawa"

La traversée du Japon en autostop

Un voyage de Pascal Cardeilhac

2016.23.04.flyer.okinawa

2016.04.article.provence.japon

*******

Soirée Littéraire

à la Salle Louis Veray, Barbentane 13570 (derrière la mairie)

samedi 19 mars 2016 à 20h

Monique DOMERGUE

"Si tu veux vivre, avance "

Exposition

du samedi 19 mars à 18h (vernissage) au 26 mars 2016 à 19h

Aline ETMEKDJIAN

Aquarelliste

2016.19.03.m.domergue

Monique Domergue a présenté pour la deuxième fois son livre :
"Si tu veux vivre, avance" sur la mémoire des arméniens de Roman (26),
rescapés du génocide de 1915.
Vous avez été nombreux à nous demander de redonner cette soirée ; elle
a été présentée en collaboration avec l'Association des Arméniens
d'Avignon et de sa Région.

2016.03.article.provence

2016.03.domergue.00........2016.03.domergue.01........2016.03.domergue.02

...........2016.03.domergue.03........2016.03.domergue.04........2016.03.domergue.05

2016.03.domergue.06........2016.03.domergue.07........2016.03.domergue.08

2016.03.expo.aline.01........2016.03.expo.aline.02........2016.03.expo.aline.03

2016.03.expo.aline.04........2016.03.expo.aline.05........2016.03.expo.aline.06

*******

Vendredi 4 Mars 2016 à 20h

Passage de l'Atlas, 6 villa Marcel-Lods 75019 Paris

Lecture

Vinod Rughoonundun

Poète et nouvelliste mauricien

2016.04.03.portrait.vinod

2016.printemps.poetes

Hommage à Vinod Rughoonundun qui nous a quittés brutalement le 13 août
dernier et pour lequel nous avions un attachement tout particulier,
tant à sa personne qu'à son oeuvre. En effet, il a été notre compagnon
de route au Cerac (Unesco, Morsang-sur-Orge, Salon des Arts, etc...)
et aussi dans ma mission à Madagascar (en 2008) où il a assuré un
atelier d'écriture très productif (un jeune a d'ailleurs été
sélectionné à un concours de poésie organisé par le CCAC (Tana) et son
ouvrage a été édité) et nous avions organisé une magnifique journée de
poésie avec les jeunes, avec Ricky Olombelo et ses amis poètes
malgaches : Randriamantela Dieudonné, Randriasolofonantenaian Mika,
Rakotososamoel Tiana ; c'était un grand moment de rencontre avec du
public et des participants de tous âges, une vraie joute poétique et
musicale de très haut niveau réunissant Madagascar, l'Ile Maurice et
la France (vous en entendrez un extrait pendant la soirée...).

...2016.03.bon.cde.vinod

Vous étiez très nombreux au MOTIF dans le XIXè arrondissement de Paris ce 4 mars 2016 à 20 H pour assister à l'Hommage que nous avons rendu à Vinod Rughoonundun qui nous a quittés brutalement le 13 août 2015 et pour lequel nous avions un attachement tout particulier, tant à sa personne qu'à son oeuvre. En effet, il a été notre compagnon de route au Cerac (au Centre Wallonie-Bruxelles avec pour Président d'Honneur : Monsieur Christian Saglio - Directeur de l'Institut français de Tokyo, de l'Ile-Maurice, de Dakar, de Milan et Venise, ainsi qu'à l'UNESCO (le 5 novembre 1998) avec pour Président d'Honneur Monsieur Yoro Fall, Directeur de la Maison des Sciences de l'Homme à l'UNESCO, et également à Morsang-sur-Orge, au Salon des Arts, etc...) et aussi lors de ma mission à Madagascar (en 2008) à l'Alliance française de Diego-Suarez où il a assuré un atelier d'écriture très productif (un jeune a d'ailleurs été sélectionné à un concours de poésie organisé par le CCAC (Tana) et son ouvrage a été édité) d'ailleurs Dominique Chelot Directrice de la Médiathèque du CCAC était aussi avec nous....; j'avais organisé cette magnifique journée de poésie avec l'équipe de l'Alliance, les jeunes fréquentant l'Alliance (dont certains ont assisté à l'atelier d'écriture de Vinod), le public extérieur et avec Ricky Olombelo et ses musiciens ainsi que ses amis poètes malgaches : Randriamantela Dieudonné, Randriasolofonantenaian Mika, Rakotososamoel Tiana ; ce fut un grand moment de rencontre avec le public de Diego, des participants de tous âges, une vraie joute poétique et musicale de très haut niveau réunissant Madagascar, l'Ile Maurice et la France (des extraits dits par Vinod pendant la soirée ont pu en retransmettre l'ambiance...), un grand merci d'ailleurs à mon collègue et ami (ami et collègue) Jean Viala qui a permis le séjour de Vinod à Diego. Nous ne savions pas à l'époque l'importance qu'a pris aujourdh'ui l'enregistrement d'une partie de cette journée.

Je tiens à remercier l'équipe qui a magnifiquement porté cette soirée menée par mon vieux complice, Christophe Guichet : Anooradha Rughoonundun, Arévik Martirossian, Vincent Vespérant, Sylvain Juret à la clarinette basse, Cécile Cousinaud - assistante stagiaire, et aussi bien sûr Evelyne Mekhitarian pour sa très belle affiche, Patrick, Sabine, François pour la logistique, ainsi que Kailash Rughoonundun grâce à qui nous aurons un enregistrement, heureusement car j'ai oublié de faire des photos tellement j'étais prise par le spectacle... Egalement nous remercions LE MOTIF de nous avoir prêté la salle et Laurent qui a eu une longue journée... Et bien sûr les amis de Vinod, nos amis à tous, les adhérents fidèles.... Joëlle Cousinaud

*******

SOIREE REPORTEE AU MOIS DE MAI PROCHAIN

Soirée Littéraire

mardi 8 mars 2016 à 20h

Marie-Christine GORDIEN

"La monnaie des songes"

à la Salamandre, place de la Salamandre, Barbentane 13570 (au-dessus de l'Eglise)

2016.08.03.mc.gordien

Marie-Christine Gordien viendra nous présenter son dernier ouvrage :
"La Monnaie des Songes" Editions la Rumeur Libre. Marie-Christine a déjà présenté ses deux premiers recueils de poésie dans notre village et il est
particulièrement intéressant de suivre le parcours d'une auteure et de
son évolution littéraire.

AVRIL

D'ores et déjà, nous vous informons que Pascal Cardeilhac, réalisateur
viendra présenter son film : « Sur la route d'Okinawa » le samedi 23
avril et d'autres manifestations seront présentées dans le cadre
du « mois du Japon » avec la Médiathèque de Barbentane, nous vous
informerons du programme complet bientôt...

Tout cela, bien sûr, sachant que la programmation globale est soumise
à des contraintes financières dues aux restrictions budgétaires
(baisse de la subvention de 30 % du Conseil départemental 13, de la
Mairie de Barbentane, suppression depuis 2 ans de celle de la
DRAC-Secteur Livre). En conséquence, nous avons besoin, plus que
jamais de votre soutien... même d'une adhésion de base.

En effet, nous avons une politique de prix d'entrée : soit gratuit
(expositions, certains accueils d'auteurs, soit 5 € (et tout le monde
apporte quelque chose pour la convivialité, soit 10 € comprenant une
collation, et les adhérents à jour de leur cotisation entrent
gratuitement de même que les jeunes jusqu'à 16 ans et les personnes
dont nous connaissons les difficultés -retraités notamment-), soit 10€
collation comprise lorsqu'elle est organisée par Marie Chenaud.

Une bonne nouvelle quand même : une subvention nous est accordée par notre Député-Maire Bernard Reynès sur sa Réserve Parlementaire ce dont nous le remercions vivement car cela compensera en partie les baisses...

Finalement si, j'ai été longue... ce sont mes trois années à
Madagascar qui m'ont appris, peut-être l'art du « kabary »...


Joëlle Cousinaud

*******

Programmations précédentes


En ces temps troublés par 17 assassinats qui m’affectent profondément, je tiens à rappeler que notre Association se nomme La Licorne et Le Dragon, et ce, dans un esprit d'unité de l'Orient et de l'Occident au gré des cultures et autour de la libre-pensée, le Livre, les formes et les couleurs apportant humanité, respect et tolérance. Et cela dans le village de Barbentane riche de sa diversité, de ses origines, de ses traditions, où j’ai trouvé un accueil sympathique et une totale liberté d'expression.
C'est donc avec ce même esprit que je souhaite vous faire partager cette année encore notre programmation, la collaboration avec La Salamandre, la Galerie en Champs T et la Médiathèque, avec des auteurs, des artistes, qu'ils viennent du village et d’ailleurs dans le monde.

Vendredi 30 Octobre 2015 à 18h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Conférence - Atelier

par Dominique PALME

2015.30.10.Flyer.Palmé

http://www.soleilfm.com/conference-atelier-du-haiku-au-manga-a-barbentane-le-30-octobre-2015/

*******

Programme Juillet 2015

Interview Joëlle COUSINAUD :

BARBENTANE IN -PROG JUILLET 2015 COMPLET

 

2015.juillet.aout.rencontres litteraires

2015.juillet.rencontres littéraires.1

*******

Exposition/Lecture

de Ekotto Mengata

du 03 au 22 Juillet 2015 de 14h à 18h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

2015.07.Ekotto

*******

Lecture

"Si tu veux vivre, avance"

de Monique Domergue

le 22 juillet 2015 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

*******

Lecture

"Histoires sérieuses et moins sérieuses "

de Yves Frémion

le 23 juillet 2015 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

*******

Exposition

de Puig Rosado

du 23 juillet au 02 Août 2015 de 14h à 18h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

2015.07.Rosado

******

Exposition/Lecture

"Bonzons et bonzans "

de Sylvie Durbec"

le vendredi 05 juin 2015 à 18h30 vernissage

à la Galerie en Champs T à Barbentane 13570 (chemin du Petit Claux)

"Projection de Smouroute "

le samedi 06 juin 2015 à 17h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Lecture/Dédicaces

de Sylvie Durbec"

le samedi 13 juin à 18h30

à la Salamandre Vieux village, au-dessus de l'Eglise

2015.06.Durbec

2015.06.durbec.article

 

*******

Interview Joëlle Cousinaud :

BARBENTANE IN -PROG JUILLET 2015 COMPLET

*******

Rencontre d'Auteur "Imerina"

de Eric Noon

le vendredi 29 Mai 2015 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

2015.29.05.flyer

*****

Exposition "Nature Insolite "

de Bernard Fossen et Peter Popoff

du vendredi 03 au 19 avril 2015

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

et le samedi 04 avril 2015 à 11h

à la Galerie en Champs T à Barbentane 13570 (chemin du Petit Claux)

2015.001.bernard....2015.002.bernard.....2015.003.bernard

2015.004.bernard....2015.2015.bernard....2015.007.bernard.....

2015.04.expo.bernard

*******

Vendredi 10 avril 2015 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

"Le rire est la source des larmes"

par Daniel Janneau

2015.001.janneau..........2015.003.janneau

*******

Dimanche 8 mars 2015 à 16h

5à la Salamandre à Barbentane

Vieux village, au-dessus de l'Eglise

"En rouge et en noir"

"Levez-vous les grands chasseurs d'étoiles"

Hommage à Louise Michel

par Laure Persod-Chevalier

Conférence

2015.Flyer08.03

**********

Vendredi 13 février 2015 à 20h

5 à 20 h à La à La à la Barricade, Paris 20eBarricadearricade

BARBENTANE à PARIS - Soirée musico-littéraire organisée par l'Association La Licorne et le Dragon

 

2015.BarbentaneàParis

Moment convivial à la Barricade avec présentation du village de Barbentane avec des diaporamas prêtés amicalement par Guy Fluchère et Yves Neyrolles, concert jazz et lectures de poésie par des comédiens professionnels et des auteurs.

Extraits de Textes de : Pierre-Vincent Roux, Yves Neyrolles, Alain Suied, Werner Lambersy, Daniel Janneau, Joëlle Cousinaud,, etc.

Bien sûr, on pourra dîner et boire du bon vin !!!

La Barricade - 43 rue de Tourtille - Paris 20è - M° Belleville

Réservations : 06 34 03 42 16

**********

 

La galerie En champs T est une galerie atypique qui promotionne l’art contemporain sous toutes ses formes. Chaque exposition est une surprise, plus que le style, c'est l’expression qui est prise en compte. Ainsi, au fur et à mesure de son programme, vous rencontrerez de l’art figuratif, abstrait, brut, numérique, etc. Certaines expositions seront organisées dans plusieurs lieux du village en collaboration soit, avec la Médiathèque, Les Ateliers de Barbentane et la Licorne et le Dragon ; à chaque fois, il s'agira d'une découverte différente du panel de l’artiste.

La Galerie est située : chemin du Petit Claux à Barbentane. Vous pouvez suivre son actualité sur : http://galerieenchampst.over-blog.com ou sur facebook

Elle recevra prochainement les artistes suivants (voir Agenda) : en février, Asgeir Andersen - exposition, encre et aquarelle, «Éveil des sens», en mars : Laurent Santi - exposition photographique, en avril : Bernard Fossen sculpteur qui met en œuvre la nature, en mai : Hamza Baa, peintures, en juin : Sylvie Durbec - sculptures -

(voir aussi avec la programmation de la Licorne et le Dragon, la Salamandre et la Médiathèque)

Les Ateliers de Barbentane à la Salamandre, lieu culturel et gourmand ; ils proposent aux associations une belle salle et sa terrasse pour des événements : assemblée générale, concert, exposition, repas, buffet, collation, apéritif.

Accueil chaleureux et personnalisé.

Devis, informations : marie.chenaud@orange.fr - 06 71 10 62 85.

Les Ateliers de Barbentane vous proposent tout au long de l'année des soirées à thème sur la naturopathie, la psychologie, la diététique..

-Rencontres autour de la psychogénéalogie avec Hélène Micollet Olagnon les vendredis 27 février, 27 mars et 24 avril à 18 h 30 - (Voir Agenda)

Conférence, collation 10€, réservation au 06 71 10 62 85 marie.chenaud@orange.fr, places limitées.

(voir aussi la programmation avec La Licorne et le Dragon et la Galerie En Champs T)

**********

A G E N D A

FEVRIER

du 7 au 28 février : Galerie en Champs T - Asgeir Andersen exposition, encre et aquarelle, «Éveil des sens » - Vernissage le 7 février à 15 h -

vendredi 13 février 2015 - 20 h Barricade 43 rue de Tourtille, Paris 20ème - concert/lecture - vidéo de Barbentane - Concert de Bel'âme Project

27 février : la Salamandre, Conférence "La dépendance affective, victime, bourreau ou sauveur" par Hélène Olagnon

MARS

8 mars à 16 h - La Salamandre Journée Internationale des Femmes - 105ème anniversaire..: "En rouge et en noir" Hommage à Louise Michel par Laure Persod-Chevalier - -

Buffet dînatoire - 20 € tout compris - Réservations : 06 71 10 62 85

-14 au 30 Mars : Galerie En Champs T - Laurent Santi - exposition photographique - vernissage le 14 mars à 15 h voir marie)

27 mars : la Salamandre – Conférence "Les effets du secret de famille au fil des générations" par Hélène Olagnon

AVRIL

EXPOSITIONS ; "Nature insolite" Bernard Fossen et Peter Popoff

- du vendredi 3 avril à 20 h - Salle Veray (vernissage) au 20 avril à 15 h («finissage»)

- du samedi 4 avril à 11 h (vernissage) au 30 avril - Galerie en Champs T.

LECTURE :

- 10 avril à 20 h - - Salle Veray - Lecture de Daniel Janneau : Le Rire est la source des larmes

- 24 avril : la Salamandre – Conférence "Les deuils, séparations, ruptures dans le clan familial" par Hélène Olagnon

MAI

- du 8 au 30 mai - Galerie En Champs T - Exposition - Hamza Baa  - vernissage vendredi 8 mai à 18h30

- vendredi 29 mai à 20 h - Salle Veray - Lecture : Eric Nonn - Imerina -

JUIN

- samedi 6 juin à :

- 14 h - Galerie En champs T - exposition de petites figures : bonzoms et bonzams Exposition jusqu'au 30 juin

- 17 h - Salle Veray - lecture et projection de Smouroute de Nathalie Guen - illustration de Sylvie Durbec - Dédicaces : livre et DVD

- 20 h - La Salamandre: Broderies et dessins - Exposition jusqu'au 30 juin

- mercredi 10 juin à :

- 17 h - MEDIATHÈQUE - lecture : Sanpatri- ed. J. Brémond - 2014 - Dédicaces : livre et DVD


**********

Programmation 2014

 

Bonjour à toutes et à tous, Comme vous avez pu le constater, La Licorne et le Dragon aiment la compagnie.... la vôtre bien sûr, celle des artistes qu'ils soient auteurs, musiciens ou plasticiens mais aussi celle des autres acteurs culturels du village. Nous vous avons proposé en 2014 un fil d'Ariane, de la Salle Veray à la Salamandre, en passant par la Médiathèque et même un petit (ou grand d'ailleurs...) tour extra-muros à la Galerie en Champs T...

Nous avions choisi la peinture et la peinture-écriture à la Galerie En Champs T, chemin du Claux avec Jean-Noël Bouet ; exposition et projections à la Salle Veray avec Jean-Noël Bouet «Le Marcheur Surpris», peintre (peintures, travaux sur papier, photos et installations, livres d'artiste), il s'est associé avec Serge Scotto, peintre et auteur (et combien d'autres casquettes... Serge est bien connu à Marseille avec son célèbre chien Saucisse... auteur de «Made in Marseille» «Le crapaud qui fume», etc.) puis par une exposition/dîner* à la Salamandre et une lecture/exposition à la Médiathèque.

Ensuite, nous avions choisi de voyager : Salle Veray : Conférence/Exposition): «Les mots migrateurs» par Michel Rabaud (linguiste, agrégé de lettres, haut fonctionnaire). Il nous a raconté comment notre langue française s'est enrichie des vocables des langues de la Méditerranée, "...mais pas que...". L'exposition nous a été offerte par la DGLFLF (Délégation à la langue française et aux langues de France - Ministère de la Culture). Nous la prêterons ensuite à ceux qui en feront la demande (Ecoles, Collèges, Pôle Jeunesse, etc.).

Et comme chaque année, la traduction, nous avons accueilli une habituée de Barbentane, Dominique Palmé, qui, après son intervention aux Assises de la Traduction en Arles, nous a enchanté une fois de plus en nous faisant voyager, elle aussi, mais dans la littérature japonaise avec l'humour de TANIKAWA Shuntarô (né en 1931) dont elle a traduit récemment le recueil «L'ignare» (Cheyne Editeur) en version bilingue.

"Cet auteur est le plus aimé et le plus lu au Japon, et il fait preuve, en effet, d'une énergie vitale et d'une inventivité insolentes. Tournant résolument le dos à la forme classique du haiku, ce poète, depuis plus de 60 ans, enchante les lecteurs de toutes les générations. En me référant aux deux seuls recueils de lui traduits en français, je vous invite à une première leçon de japonais. J'espère vous persuader ainsi, grâce à des textes lus dans les deux langues, qu'il n'est pas besoin d'avoir des connaissances de spécialiste pour percevoir la simplicité et la profondeur qui caractérisent TANIKAWA, un homme pour qui " inspiration poétique" rime (presque) toujours avec "esprit ludique"." Dominique Palmé

Alors n'hésitez pas, ne boudez pas votre plaisir... on vous attend en 2015... et pour ceux qui n'ont pas pu assister (ou ceux qui souhaitent revenir...) à la conférence de Mireille Nicolas : "ArioI, coeur puissant et fragile de la culture ma'ohi", elle reviendra au printemps 2015....

Joëlle COUSINAUD

 

 

Mercredi 12 Novembre 2014 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Un Prévert Japonais : TANIKAWA Shuntarô

par Dominique PALME

Conférence

Tanikawa

****

Samedi 25 Octobre 2014 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Les mots migrateurs

par Michel Rabaud

Conférence et exposition

Mots migrateurs

2014.tanigawa.palme.........................2014.mots.migrateurs

****

rabaud 1.....rabaud 2.....rabaud 3

rabaud 4.........rabaud 6

rabaud 7.....rabaud 8

.rabaud 10...........rabaud 12...........rabaud 11

rabaud 13.....rabaud 14.....rabaud 15

rabaud 16.....rabaud 17.....rabaud 18

****

La Licorne et de Dragon et la Médiathèque de Barbentane

Du 04 Octobre au 18 Octobre 2014

Bouet et Scotto

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Vernissage le 04 Octobre 2014 à 15h et à 19h

Le marcheur surpris

par Jean-Noël BOUET

Projection et rencontre

à la Salamandre, Place de la Salamandre à Barbentane 13570

à la Galerie du Champs T, chemin du petit Claux à Barbentane 13570

Rencontre et dédicaces Bouet et Scotto

à la Médiathèque de Barbentane 13570

Brouet

Article.Provence

brouet1.....brouet2.....brouet3

brouet4.....brouet5.....brouet6

brouet7.....brouet8.....brouet9

brouet10.....brouet11.....brouet12

****

Conférence

Jeudi 24 juillet 2014 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

Les Arioi, coeur puissant et fragile

de la culture ma'ohi

par Mireille NICOLAS

2014.07.Nicolas

****

Conférence

Mardi 1er juillet 2014 à 19h

Signature du Livre de Pierre-Vincent Roux, illustré par Gilbert Bruchetti :

"Eclats de lune aux jardins de la fontaine"

Editions N7

A la Médiathèque de Barbentane, 2 chemin de la Glacière

Tél : 04.32.60.16.21 / Mail : mediatheque.barbentane@wanadoo.fr

Ouverte au public : mardi-mercredi 14h30-18h / mercredi-vendredi-samedi 9h30-12h

livre01......livre03......livre04

livre02.....livre05

2014.07.Signature.Livre

2014.Livre.PVR.GB

2014.Bruchetti.laprovence

****

Samedi 21 juin 2014 à 17h

à la Salamandre - Barbentane - 13570 (Terrasse au-dessus de l'Eglise - Village ancien)

"Le Bouddha historique"

par Carole THOUVENIN

2014.21.06.flyer

****

Rencontre

Vendredi 20 juin 2014 à 20h

à la Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

La psychogénéalogie

"Que viennent me dire les répétitions de prénoms, de dates ou d'évênements dans ma vie"

par Hélène MICOLLET

2014.20.06.flyer

*****

MARS à la SALAMANDRE

La Licorne et le Dragon et les Ateliers de Barbentane vous souhaitent une excellente année 2014, pleine d’ouverture, particulièrement sur le monde du “Livre”. Nous devons être conscients que nous avons à notre disposition en France, une immense richesse grâce aux auteurs, aux éditeurs, petits et grands, aux libraires, aux associations, aux médiathèques (et Barbentane en possède une très accueillante et fournie) et aux décideurs institutionnels à tel point que nous pouvons à tout moment jouir de cette complicité avec le Livre et la Lecture, en fait ce que l’on appelle : “la chaîne du Livre”. D’ailleurs, la Librairie “Comme la Plume au Vent” de Chateaurenard sera présente pendant le Printemps des Poètes. De plus, nous avons également mis en place un partenariat avec le Service Culture de l’Université d’Avignon pour permettre aux jeunes une quasi gratuité d’accès à nos manifestations (cotisation annuelle : 5 €).

Nos Tarifs habituels : 5 € l’entrée, gratuit pour les adhérents

Cette année aussi, nous allons faire de notre mieux pour vous satisfaire dès le printemps en présentant à la Salamandre (dans le haut du village, au-dessus de l’église) les manifestations suivantes :

*****

LE PRINTEMPS DES POÈTES

Vendredi 28* mars 2014 à 20 h 30, samedi 29** et dimanche 30*** mars 2014 à 16 h, - Barbentane participera aux manifestations nationales du Printemps des Poètes “Un printemps autour de l’ART” avec pour thème : “LES TROIS PROMENEURS …aminci... tardif… assis...” Pendant trois jours, rencontre avec trois auteurs : *Daniel Janneau, réalisateur, scénariste et écrivain avec « Journal d’un Promeneur aminci » Correspondance avec le buste de Verlaine dans les Jardins du Luxembourg (Un clin d’œil à Jean-Marie Sénia, pianiste et compositeur) ; Daniel Janneau sera accompagné (justement...) au piano par notre ami commun, Jean-Marie Sénia, **Yves Neyrolles – Photographe – écrivain avec « Ce Promeneur Tardif » (en cours d’édition) et ***Werner Lambersy, écrivain et poète, avec « Chroniques d’un promeneur assis» - Cadex Editions

Je nous souhaite trois belles rencontres avec Daniel, Yves, Werner et Jean-Marie autour de leurs œuvres respectives pour notre meilleure écoute.

Ce mois de mars, celui des “femmes”, ”le printemps”, celui de la nature et celui des Poètes, le plaisir du partage des mots et les douceurs des mets de Marie Chenaud. Nous avons la chance d’avoir un public fidèle mais aussi des auteurs et des amis fidèles, tous les trois sont déjà intervenus lors de nos manifestations ; quant à Madame Monteil et Jean-Marie Sénia, je suis certaine que nous les reverrons... quand on met un un bout de son âme à Barbentane, on revient voir comment elle a grandi...

Printemps poètes

.....poetes02.....poetes03

poetes04.....poetes05.....poetes06

.....poetes08.....poetes09

Neyrolles

*****

FÊTE DES FEMMES

Samedi 8 mars 2014 à 20 h 30 : “Simone de Beauvoir et les femmes aujourd’hui” par Madame Claudine Monteil et c’est avec un immense plaisir que nous avons accueilli ; Madame Monteil nous a fait partager les moments exceptionnels de son amitié avec les “soeurs Beauvoir”, Simone et Hélène, respectivement écrivain et peintre, le militantisme pour le Droit des Femmes qu’elles ont partagé dès 1970, la richesse de la réflexion de Simone de Beauvoir, ses qualités d’écrivain du XXème siècle, son rôle dans le début du “féminisme”, et donc de l’émancipation des femmes...

Claudine Monteil est historienne et biographe, elle a notamment publié : “Simone de Beauvoir, le mouvement des Femmes. Mémoires d’une jeune fille Rebelle”, Montréal, Alain Stanké 1995, Editions du Rocher Paris 1996, “Les Amants de la Liberte, l’aventure de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir dans le siècle”, Paris Editions 1 – Paris - 1999, “Les soeurs Beauvoir” Editions 1 – 2003 ainsi que “Les Amants des temps modernes, Charles et Oona Chaplin – Editions 1 – Paris 2002.

2014.Simone  de Beauvoir

Claudine Monteil

monteil01.....monteil02.....monteil03

monteil04.....monteil05.....monteil06

monteil07.....monteil08.....monteil09

*****

Mercredi 6 novembre 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

"MISHIMA Yukio"

La traversée du masque

Par Dominique PALME

Flyer.06.11.13

*****

Vendredi 11 octobre 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane 13570 (derrière la mairie)

"De l'oralité à l'Ecriture, de la mémoire à l'Ecriture "

Textes dits par Joëlle COUSINAUD

Flyer.11.10.13

*****

Vendredi 17 Août 2013 à 20h

La Salamandre

Le vieux village, au-dessus de l'église à BARBENTANE 13570

Flyer17.08.2013

renoir2.. ..renoir1....renoir3

 

renoir4..

...renoir5.......renoir6

.renoir8

*****

GamBerges de la Dourbie 25° édition

2 – 3 – 4 août 2013
Hameau du Tayrac (St Jean du Bruel)
Parcours fléché

PROGRAMME


Vendredi 2 Août
littérature et chansons

      19 h : Lecture : Joëlle Cousinaud (La Licorne & le dragon) dans ''De l'oralité à l'écriture, de la mémoire à l'écriture'', 3 auteurs polynésiens de la revue Litteram'ohi (Henri Hiro, Jean-Marc T. Pambrun, Charles T. Manutahi)
        21 h : Lecture et impro : Yves Frémion dans ses poèmes accompagné par des musiciens.

        Chanson : Les cowboys & les Indiens : chansons françaises et vieilles chansons US.

Samedi 3 Août musiques


         19 h : Jazz : Belam project (Julio Laks piano, Belkacem Drif batterie, Laurent Olive basse)

         21 h : Musique : Maïssa chante ''Entre Seine & Sine'', hommage à Léopold Sedar Senghor

Dimanche 4 Août cinéma à 20 h

    - Retenir les ciels de Laura et Clara Laperoussaz (tourné au
         Tayrac)
    - Un jour à Belleville de Serge Serfaty (avec Y. Frémion)
    - Barricade, le film de Claude Grunspan (avec Denis Lavant,      B.Drif, L. Olive, Y. Frémion)
    - Julio Laks improvise sur Charlot (3 films)

Tous les jours


- Expo : Coco (Charlie hebdo, Barricade), la nouvelle génération du dessin de presse

Yves Frémion

06 71 49 25 87

*****

Du samedi 6 au mercredi 31 juillet 2013 à 13h

Théâtre des Trois Soleils

4 rue Buffon - 84000 - Avignon

"Napoléon... au rapport "

Texte de Soizik Moreau

avec Jean-Paul Bazziconi et Jean Louis Cassarino

Flyer Napoléon

Lien : http://www.youtube.com/watch?v=KoM9FhDGVk4&feature=youtu.be

Napoléon

*****

Le 11 juillet 2013 à 20h à Barbentane, à la Salamandre

Le vieux Village (au-dessus de l'église)

Salamandre

*****

Vendredi 24 Mai 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

"Madagascar "

Par Christian Mantaux

Flyer 24.05.2013

Malgache

*****

Vendredi 3 Mai 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

"L'homme en animal sur scène et au cinéma "

Par Sylvie Pérault et Huguette Chasseloup

Flyer 03.05.13

www.cerpcos.com (portail de « Corps, costume sz scène et d’écran)

www.lavie.fr/.../le-15-octobre-une-page-d-histoire-de-la-tele-sera-tournee-les-buttes-baissent-le-rideau,1180503.php

*****

Costumes mai 2013

*****

Mardi 23 Avril 2013 à 18h30

Collège Internationnal des Traducteurs Littéraires en Arles

(Conférence donnée à Barbentane le 14 novembre 2012)

"Images Verlainiennes dans la poésie japonaise moderne"

par Dominique PALME

Flyer et informations pratiques en cliquant sur ce lien :

http://us6.forward-to-friend.com/forward/show?u=0e9355d6d3&id=97702fa035

*****

Beaucaire

Beaucaire

Beaucaire

Beaucaire

*****

Vendredi 19 Avril 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

"Le goût des Mondes"

Avec Françoise Gardiol

Flyer 19.04.2013

http://www.audio-podcast.fm/audio-episodes/le-go%C3%BBt-des-mondes-28-12-2012-20732467.html

Le Grand entretien – Radio Télévision Suisse Romande 2 : http://www.rts.ch/espace-2/programmes/le-grand-entretien/

Lectures - Radio Télévision Suisse Romande 1 : http://www.audio-podcast.fm/audio-episodes/le-go%C3%BBt-des-mondes-28-12-2012-20732467.html

*****

Vendredi 12 Avril 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

George Sand 1804-1876

"Ne plus aimer, c'est ne plus vivre"

Avec Laure Chevalier-Persod

Flyer 12.04.13

Sand1.....Sand2.....Sand4

Sand5.....Sand6.....Sand7

*****

Vendredi 5 Avril 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

"Nouvelles"

Rencontre avec Pierre-Vincent ROUX

Nouvelles, autobiographiques ou imaginaires, tendres, dramatiques ou drôles. Des bouts de vie du quotidien qui touchent tout ce qui fait notre humanité : l’enfance, le couple, la famille, le travail, la solitude, le plaisir, la mort ou la folie… Un style classique qui ne dédaigne pas la langue parlée ni l’humour ou la dérision.

Des nouvelles ? Peut-être ! Des récits, des portraits, des textes tendres, poétiques, drôles souvent, plus durs parfois sûrement.
Quelque chose d’inclassable dans les rayons de la littérature ? Non, de simples et banales histoires de vies racontées dans une langue souvent classique avec un zest de décontraction ou de second degré (on devine le sourire amusé ou distancié du narrateur flottant derrière les lignes) qui en fait le charme. Ainsi, nous promenons-nous dans à peu près tout ce qui est et fait notre existence, la mort, l’amour, la bêtise, la roublardise ou la méchanceté ordinaire. Mais si ce monde-là était plus cruel qu’il n’y paraît ? Sans doute, mais la tendresse manifestée par l’auteur pour ses personnages donne à cette petite comédie humaine une allure de familiarité et de connivence.

Pierre-Vincent Roux

Souvent, comme les marins bretons…. Nous avons le regard pointé sur l’horizon, pour moi le regard qui repère les auteurs, les artistes de tous bords, et comme j’aime bien aussi regarder tout près et là, j’y ai rencontré un excellent écrivain (et je n’ai encore pas tout lu , tellement il est productif…). Pierre-Vincent avec son écriture et ses engagements d’humanité. C’est avec aussi un grand enthousiasme que lui et Geneviève se sont inscrits dans les objectifs de notre Association. La genre de la Nouvelle est particulier en France et un jour prochain nous lui accorderons une attention toute spéciale avec l’analyse qu’en fait Marie-Claudette Kirpalani – co-fondatrice de la Revue Siècle 21.

Roux PV

*****

Dans le cadre du soutien aux jeunes auteurs et pour ceux (nombreux) qui avaient apprécié « Chayotte » l’année passée, vous avez retrouvé Marie-Christine GORDIEN le :

Vendredi 15 mars 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

Rencontre d’Auteur/Lecture : « POLLENS »

de et par Marie-Christine GORDIEN

Editions La Rumeur Libre – (Extraits lus au Salon du Livre de Barbentane le 13 octobre 2012)

http://tahiti-ses-iles-et-autres-bouts-du-mo.blogspot.fr/2012/10/mcs-gordien-linattendue.html

Flyer 15-03.2013

Pour votre information, nos soirées sont toujours aussi conviviales….

Vous retrouverez nos informations
chez nos fidèles commerçants de Barbentane notamment…

*****

En ce samedi 2 mars 2013, l’Association La Licorne et le Dragon n’a pas gagné le concours de l’Omelette aux champignons au Salon Gourmand (organisé par le Comité des Fêtes…)… merci de votre indulgence.. MAIS elle espère gagner votre compassion sachant que toutes ses rencontres se terminent par une collation conviviale !!!

Ce trimestre sera consacré à différences formes d’écriture (poésie, prose, nouvelle, roman, théâtre, etc.) : de la nouvelle au récit de voyage, de l’ethnologie du costume de théâtre et de cinéma à la cartographie ancienne de Madagascar et aussi nos auteur(e)s disparues (George Sand et Simone de Beauvoir) qui ont marqué notre Société d’un sceau indélébile.

*****

Vendredi 8 mars 2013 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

Journée des Femmes avec une CONFÉRENCE LITTÉRAIRE et lectures par Yves NEYROLLES

« Jean-Jacques Rousseau et les femmes »

par Odile NGUYEN-SCHOENDORFF – écrivain et philosophe –

«… Jean-Jacques misogyne ou féministe ? Quelle place pour la femme dans l’humanisme de Rousseau ?… »

Voir le diaporama de la soirée

Rousseau....Rousseau....Rousseau....Rousseau

Rousseau....Rousseau....Rousseau....Rousseau

Rousseau... Rousseau....Rousseau

JJ Rousseau

*****

JJ Rousseau

Vendredi 8 mars 2013 à 18h vernissage

Samedi 9 et Dimanche 10 mars

Salle Louis Veray à Barbentane (derrière la mairie)

Exposition Terres et Céramiques

de l'atelier GAIA

Flyer.Expo.03.2013

........

...........

...............

*****

Vendredi 22 février 2013 à 20 h

une CONFÉRENCE de Monak (écrivain et journaliste) :

« Quand le théâtre est poésie avec Julien Gué »

nous verrons quels liens unissent Poésie et Théâtre et quelle énergie il faut pour continuer à faire vivre cette belle machine.
« … Il avait commencé… enfin, soulevé le couvercle de la Boîte Noire du Théâtre avec « Je ne veux pas crever » de Vian, en guise de prestation de fin de Conservatoire. Mais, que signifie Passé pour ces baladins de l’éphémère que sont les acteurs ? Que signifie Captation, quand la mise en scène est ce va-et-vient entre ce 4ème mur qui sépare et rassemble en même temps public et planches… Quand l’émotion sourd de cette pureté, de cette poétique de l’ascèse… qui n’est pas sans éclats ! Un petit tour par le Théâtre de Julien Gué et les antipodes de son blogue :

http://tahiti-ses-iles-et-autres-bouts-du-mo.blogspot.fr/2011/10/jeux-de-planches.html

Flyer.22.02.13

*****

30 novembre 2012 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane

CONFÉRENCE

« Le Rhône, voie royale du sel au Moyen Age»
(Thèse Ecole des Chartes)

de et par Pierre Moulinier

qui nous avait emmenés dans le monde de Marie Curie

Trois thèmes ont été traités : l'administration et la législation du commerce du sel ; la production du sel de Camargue, le transport du sel par bateau et par terre et ses clients.

*****

14 novembre 2012 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane

CONFERENCE

Images et musique verlainiennes
dans la poésie moderne japonaise


(in « L’aventure des Lettres françaises en extrême Asie : Chine, Corée, Japon, Vietnam »

Editions You-Feng)

de et par Dominique Palmé

à la demande des personnes présentes l’année passée (L’écriture amoureuse, remède contre l’ennui ?…)

Verlaine est incontestablement, avec Baudelaire et Rimbaud, l’un des poètes français les plus appréciés des lecteurs japonais. Il occupe même dans leur cœur et leur mémoire une place à part, grâce au célèbre texte tiré du recueil Poèmes saturniens (1866) : Chanson d’automne .
Au Japon, ce poème figure depuis des décennies dans les manuels scolaires de littérature et dans les anthologies poétiques : la plupart des Japonais en connaissent donc par cœur au moins les trois premiers vers, tout en ignorant parfois que ceux-ci sont dus à un auteur français, tant ils ont l’impression d’avoir affaire, non à une traduction, mais à un authentique poème japonais……

Flyer.14.11.2012

*****

13 octobre 2012

toute la journée à la Salle des Fêtes

Salon du Livre de Barbentane

(lien le programme général) avec, sur notre stand :

- Werner Lambersy : extraits de Poème de circonstance


- Marie-Christine Gordien : extraits de son tout dernier livre Pollens

(Editions La Rumeur Libre présence sur le Salon)


- Joëlle Cousinaud, : lecture de son texte : Un livre contre une cigarette blonde

(Hommage à George Whitman) extrait de la Revue Siècle 21.

D'autres amis ont été invités sur notre stand : Pierre-Vincent Roux (poète), Laure Bernasconi, -diffuseur littéraire : Le Bruit des Abeilles-, Brigitte Bladou, comédienne et pianiste. Ils ont également été présents sur le Salon, ainsi que Marie Chenaud (La Salamandre) avec ses bons petits plats...

Vous avez pu retrouver aussi les oeuvres de Gilbert Bruchetti et de Marie-Danièle Roux et leur diaparama en consultation.

werner14..........werner15

Salon livre........................Salon livre

Salon livre.......................Salon livre

Lambersy..............Lambersy

*****

12 octobre 2012 à 20 h

Salle Louis Veray à Barbentane

RENCONTRE D'AUTEUR/LECTURE

Les Abeilles boivent l’or du premier soleil
en hommage à Alain Suied

Poème de Circonstance

de et par Werner Lambersy


pour une écriture que nous avons sollicitée

Trente exemplaires étaient en vente lors de la soirée

werner5..........werner4

werner2..........werner10

werner11..........werner12

werner13

MCS Gordien, l’inattendue
Salon du Livre de Barbentane
Stand Association La Licorne et le Dragon-13/10/2012
http://lalicorneetledragon.com

L’écriture, une transhumance
L’écriture est affaire de vie, de présent. Jetée sur le papier, elle s’étiole, se défroque, revêt d’autres lecteurs. Et Marie-Christine Gordien de crayonner les volumes, d’entretenir le dialogue avec les mots des autres. De dire, de décoller du papier :

«Les mots d’irrémédiables radios
M’usent le diable que j’ai au corps
Au juste, à fleur de peau»
(In Pollens p. 51, son dernier né.) inédit


En lire…
La voilà déjà ailleurs, dans «l’ici» qu’elle écrit.

Résonances de l’île
Un pied en Caraïbes, l’autre dans «les pâleurs industrielles», elle est toujours en en partance, nomade de l’exil.

Et dans ce paisible Salon du Livre de Barbentane, elle emboitera autrement le pas à ses sautes d'humeur, ses emportements, ses fougues d’origine. La lecture publique la propulse bien au-delà des élans solitaires qui la mouvaient déjà. Car s’enchaînent les échos.

Vidéo : Lecture caribéenne
http://www.youtube.com/watch?v=Fb-fOiv26M4&feature=player_embedded#t=0s

Comment se déprendre du sceau de l’esclavage tatoué dans son corps ? Ainsi se ressent-elle de nulle part, en marge de toute racine, de toute bouture, de tout surgeon.

Son horizon est d’océan, toujours en mouvance, en quête d’île.

Isolée dans cette immensité triangulaire entre Les Antilles, l’Afrique et cet aqueduc sur le Gard, symbole de la traversée du temps, elle signe des moments balayés par le vent. Car rien ne se pose vraiment.

Vidéo : En instantané d’aquarelle…

http://www.youtube.com/watch?v=Fb-fOiv26M4&feature=player_embedded#t=0s

Ses écrits, un mouvement perpétuel, fruits éphémères vivipares, tel que l’annonce le mythe de la chayotte, témoignent de son évolution. Rien ne se fige.

Ecriture du voyage
Le voyage est au quotidien de soi. L’écriture en constante adéquation avec le moment, le vis-à-vis, l’environnement.

Pour Marie-Christine Gordien, l’évidence est de dire, d’être en parole, de communiquer, d’échanger.


En croquer…
Se faire publier, c’était comme signer un arrêt. Elle n’y avait jamais songé. Elle passe de la première moisson -Chayotte-, au printemps de la fécondation : Pollens. De la table rase aux recommencements.

L’écriture, comme une source d’eau, en paysages changeants d’aquarelle.

Toute en énergie, en doutes, en questionnements, elle se laisse guider par l’instant. Convaincue par sa maison d’édition, elle se découvre une place : celle de la fracture.


En peut-être…
Rien n’est plus éloigné d’un écrivain que son semblable : dans la manière de pressentir et de goûter la mise en œuvre de ce qu’il va mener ou qui le mène. Et Marie-Christine n’a pas l’appétit de l’ambition.

Au cœur de la création, une personnalité. Et pour elle, tout est vibration, échos, devenir.
Alors, en demains et en peut-être ?

Un article de Monak


*****

Notre collaboration avec La SALAMANDRE le 17 août a été un plaisir tant par les textes d’Yves Frémion

que par les mets de Marie Chenaud et l’agréable participation du public.

Vendredi 17 Août 2012 à 20 h


Salle de la Salamandre

3, Place de la Salamandre - proche de l'église

B a r b e n t a n e 13570

DINER / RENCONTRE LITTERAIRE

avec Yves FREMION

fremion

Frémion.08.2012

Programmation..........Programmation

Programmation..........Programmation

Programmation..........Programmation

La Salamandre

salamandre1...........salamandre2

salamandre3...........salamandre4

salamandre5...........salamandre6

frémion9

*****

La Licorne et le Dragon voyagent

Le 3 Août 2012


Conversation avec l'Arbre

au 24ème FERMINAL

Les Gamberges de la Dourbie

Pour la 24e année consécutive, les Ateliers du Tayrac (association de culture et d'écologie) ont organisé dans leur hameau un "fermival" (festival à la ferme), les GamBerges de la Dourbie, avec un programme éclectique. Musique et chanson, théâtre, lectures, expositions (dessin humoristique, illustration), il y en a eu pour tous les goûts. Un petit dîner sur place... Le thème choisi cette année était Bons baisers de Partout. En effet, le fermival a présenté des oeuvres et des spectacles du monde entier (Amérique du Sud, Etats-Unis, Turquie, Madagascar, France, Belgique, Catalogne...) Le dessin était particulièrement à l'honneur.

Etab/Lieu/Structure :
Le Tayrac
12230 St-Jean-du-Bruel
Organisateur :
Les Ateliers du Tayrac
Le Tayrac, 12230 St-Jean-du-Bruel
Tél. : 33 (0)5 65 62 14 50
Site web : http://yagoa.fr/ateliers-du-tayrac

Programmation..........Programmation

Programmation..........Programmation

.....Programmation.....Programmation

Programmation..............Programmation

*****

Jeudi 21 juin 2012 à 20 h
Salle Louis Veray Barbentane 13570

CONFÉRENCE SCIENTIFIQUE ET LITTÉRAIRE

A propos de « l’Anthropocène »
« cette nouvelle ère dont nous sommes les héros »
par Claude LORIUS
Glaciologue et co-auteur avec Laurent Carpentier de
« Voyage dans l’Anthropocène »
Editions Actes Sud 2011

Antartique

Notre Terre est entrée dans l’Anthropocène : l’Alerte venue des glaces des Pôles.
C’est désormais l’Homme qui impose son empreinte sur la Terre par ses activités, comme l’illustrent les analyses des variations de la composition de l’atmosphère enregistrées depuis très longtemps dans les glaces. Ce qui a conduit le Prix Nobel Paul Crutzen à écrire en 2002 : « On peut dire que l’Anthropocène a commencé dans la dernière partie du XVIIIè siècle lorsque les analyses de l’air emprisonné dans les glaces polaires montrent l’augmentation des concentrations de dioxyde de carbone et de méthane à l’échelle du globe. »… Sur la base de nos recherches, il est clair que nous n’avons qu’une atmosphère et que nous sommes entrés dans une nouvelle ère où l’Homme est le plus grand prédateur de l’environnement dans lequel et dont il vit. Une dégradation qui entraîne réchauffement climatique, pollutions, famines et migrations, pertes de la biodiversité,…. Et au final détériore les conditions de vie des humains sur notre planète.
Pour nous, l’alerte venue des glaces des pôles, inhabitées et très lointaines des sources de pollution, est particulièrement saisissante. Je vous invite à suivre dans ma conférence comment nous l’avons découverte au cours de nos campagnes. Claude Lorius.

Une nuit….alors que j’écoutais France Inter (les Savanturiers j’eus le plaisir de faire connaissance avec Monsieur Claude Lorius, pionnier des recherches sur le climat et lauréat du Blue Planet Prize (l’équivalent du Nobel pour les questions écologiques), glaciologue, pionnier de cette science, un des héros légendaires du premier hivernage au cœur du continent Antarctique en 1957 où il restera pendant un an dans l’isolement complet avec deux autres compagnons. J’ai été séduite par son humour et sa simplicité et surtout par la densité de son propos et de son témoignage.

Quelques mois auparavant j’avais acheté le livre « Voyage dans l’Anthropocène » Editions Actes Sud 2011, dont il est le co-auteur avec Laurent Carpentier, écrivain et spécialiste des questions environnementales. Je m’étais alors promise de vous en faire profiter le moment venu…

Lors de notre dernière soirées littéraires, nous vous avions lu l’édito de Jean-Michel RIBES pour la saison 2012/2013 du Théâtre du Rond-Point dont le sujet était « VIVRE » grâce à la langue française et le rôle du Théâtre ; nous poursuivrons ce concept avec cette soirée : « La vie sur le continent des extrêmes », le rôle de « l’homme »…

Rendez-vous le 21 juin, (Fête de la Musique) avec, peut-être, en prime le « chant des baleines »…

Joëlle Cousinaud

EXPOSITION
BASE DUMONT D’URVILLE EN TERRE ADELIE
Prêtée par l’administration des T.A.A.F. (Terres Australes Antarctiques Françaises)
Photos et textes : Lucia Simion

Les glaces de l’Antarctique avec les magnifiques photos de Lucia Simion
« la grande amie des pingouins »
et auteur du splendide ouvrage : « ANTARCTIQUE – Cœur blanc de la Terre »
Editions Belin novembre 2007
(NB – J’espère que nous aurons le plaisir de recevoir Lucia à Barbentane un jour prochain…)

Avec le soutien de la Drac Paca (Livre) et de la Mairie de Barbentane

*****

Vendredi 15 juin 2012 à 20 h
Salle Louis Veray Barbentane 13570

RENCONTRE D'AUTEUR/LECTURE/SIGNATURE

2282 km à pied : Traversée de Madagascar
de Diego-Suarez à Fort Dauphin
Hommage aux racines communes de l’Océan Indien
Par Dominique Léoville-Dannenmuller
Editions L’Harmattan

Carnet de route de Dominique Léoville-Dannenmuller

En juillet 2008, j’avais accueilli à l’Alliance Française de Diego-Suarez (Antsiranana) une équipe de jeunes "quinquas" qui s’apprêtait à traverser, à pied, Madagascar du Nord au Sud… Nous avions présenté le 13 juillet, une très belle exposition de photos et cartes postales, prêtées par Monsieur Cassam Ali, celles-ci confiées par François Léoville (cousin de Dominique) afin de conserver l’histoire réunionnaise à Madagascar, collection complétée par Dominique elle-même. Ces photos représentaient des hommes et des femmes, natifs de Diego-Suarez. Les premiers créoles sont arrivés à Diégo en 1885 lors de la prise de possession de la baie par l'armée française. Beaucoup de réunionnais s’étaient engagés et la plupart sont restés après le départ de l'armée et se sont installés dans cette nouvelle ville. Faisant part à leurs familles réunionnaises des possibilités de cultiver des terre, celles-ci sont arrivées dans cette région (Antsalaka, Joffreville, Antsakoabe, Ampasindava..), la ville basse de Diego-Suarez devint un quartier créole, nous pouvons encore aujourd'hui voir de belles maisons créoles, certaines restaurées par l’Association Ambre (Diego-Suarez). Par la suite, beaucoup d’entre eux sont retournés à l’Ile de la Réunion. Les marcheurs étaient leurs enfants.

Le concept d’hommage à leurs ancêtres communs, celui du retour aux sources, en s’affrontant à la nature, aux intempéries, aux 2282 kilomètres, l’un après l’autre, me semblait un très beau projet et une sacrée performance, et pour eux, je le sais… une performance sacrée.
Traverser le pays à pied, rencontrer la population afin de RE connaître les us et coutumes malgaches cela signifiait la réminiscence de l’enfance, l’objectif de se reconnecter au lien qui unissait les deux pays.

Ils sont donc partis de l’Alliance française à 5 heures du matin le 17 juillet, l’équipe de l’Alliance et moi-même, Monsieur le Consul ainsi que d’autres amis les avons accompagnés quelques kilomètres. Chaque semaine, nous faisions une chronique de ce voyage. Dominique et Alain sont arrivés à Fort Dauphin le 3 février 2009. Fort Dauphin d’où sont partis les premiers malgaches pour peupler l’Île de la Réunion,

C’est cette aventure que Dominique Léoville-Dannenmuller nous contera avec un diaporama à Barbentane. Elle signera le livre issu de cette belle aventure que nous vous invitons à découvrir…

Joëlle Cousinaud

Dominique Léoville-Dannenmuller est née à Madagascar en 1958,
elle vit à la Réunion où elle s’occupe d’Associations humanitaires et sportives

Avec le soutien de la Drac Paca (Livre) et de la Mairie de Barbentane

Couverture .......Couverture2

15juin .... 15juin.1 ....

15juin.3........15juin.4........15juin.5

*****

Vendredi 25, Samedi 26, Dimanche 27 Mai 2012

EXPOSITION à la Mairie de Barbentane 13570

"AQUACHINES"

Dessins et Peintures de

BRUCHETTI
et

TERRES CUITES de Marie-Danièle ROUX

 

C’est avec un immense plaisir que l’Association La Licorne et le Dragon a présenté pendant 3 jours une exposition conjointe de Bruchetti et de Marie-Danièle Roux ainsi que trois soirées littéraires sous les signes salvateurs de l’humour et de la joie de vivre. Ce qui nous a rassemblé : l’amitié et l’envie de partager notre énergie avec d’une part, les habitants de notre village de Barbentane et d’autre part, les amis proches ou lointains qui nous ont faitt l’honneur de s’arrêter pour sourire un moment avec nous. De quelque horizon que soit le promeneur, tardif ou pas… a été accueilli.

Joëlle Cousinaud

Gilbert Bruchetti nous a enchanté avec ses œuvres réalisées avec un art à la fois classique et baroque. Un foisonnement de couleurs et de traits, le dessin dans le dessin, la palette de couleurs employée au paroxysme, l’intelligence et la subtilité des thèmes nous ont entraîné dans un voyage où, à chaque instant, explosent l’humour et la volupté, la vraie vie en somme.

Vous avez découvert une technique originale : « l’aquachine » un mélange d’aquarelle et d’encre de Chine »

Vous trouverez toutes les informations concernant ses peintures et dessins, la(les) technique(s) de Gilbert Bruchetti sur son site : www.bruchetti.com

Marie-Danièle Roux a glissé, dans l’exposition de Gilbert Bruchetti, le résultat de ses réalisations en terres cuites. Des œuvres pleines de clins d’oeil, de sensualité, qu’elle a créées dans le calme de son atelier et avec les conseils avisés d’Anne Weber (Association GAIA, poterie et céramique, Avignon).

Bruchetti...............Bruchetti

Bruchetti................Bruchetti

Bruchetti................

Bruchetti................Bruchetti

Bruchetti.................Bruchetti

Bruchetti

poterie.md

poterie.mdr

Voir le diaporama de l'expo (cliquer sur cette ligne)

*****

SOIRÉES LITTÉRAIRES

Vendredi 25 et Samedi 26 Mai 2012 à 20 h

et Dimanche 27 Mai 2012 à 16 h

"Un mai hilarant "

Textes d'humour dits par Ana BOGOSAVLEVIC

bruchetti

En ce printemps 2012, nous avons tous eu besoin de garder le sens de l’humour, d’espérer un renouveau plein de générosité, de regards bienveillants sur soi-même et sur les autres. C’est dans la littérature que nous avons picoré ce que nos chers écrivains ont semé comme graines immuables de réflexion et de décompression qui nous semblaient salutaires pour aller de l’avant. Sourire, rire peut-être, échanger certainement. Nous avons été visités par Boris Vian, Raymond Queneau, Jacques Prévert ; Boccace et bien d’autres…

*****

RENCONTRE D’AUTEURS/LECTURE

Soirée lecture à Arles le 19 Avril 2012

par Dominique Palmé et Hélène Myara

Invit.japon.19.04.2012

invit.japon.19.04.2012

japon.04.2012

Lire 2000 caractères au lieu de 200

 

Japon Arles

Japon.Arles

*****


Vendredi 30 mars 2012 à 20 h

à Barbentane

« ÇA TOURNE ! »
de et par Yves NEYROLLES


De la tournerie familiale à l’ouverture sur le monde
par l’écriture et la photographie
Editions A plus d’un titre - 2008

Yves Neyrolles : Ça tourne !, À plus d’un titre éditions, 2008

J’ai souhaité qu’Yves Neyrolles vienne nous parler de son ouvrage « ÇA TOURNE ! » et qu’il nous en lise des extraits, et ce, pour plusieurs raisons. La première est que ce livre, touchant et passionnant, est un bel exemple de mémoire, du respect que l’on doit à tous les travailleurs qui ont fait notre monde. C’est une façon de rendre hommage à ceux qui nous ont précédés et qui ont fait ce que nous sommes aujourd’hui. C’est un récit honnête dans lequel le narrateur se situe, situe l’époque avec ses joies et ses malheurs, ses réussites et ses échecs. La deuxième raison est la fidélité d’amitié et les nombreux échanges intellectuels et culturels qui nous lient depuis tant d’années. La troisième est …me semble-t)il..., l’accueil chaleureux que les participants à la première soirée de l’Association La Licorne et le Dragon à Barbentane, en juillet dernier (« François Maspéro »), lui ont réservé : je crois qu’il(s) (et elles) seront ravi(e)s de cette nouvelle prestation…
Bienvenue donc à tous…


Joëlle COUSINAUD

« Il a bien marché, le fils Dupuis » doivent se dirent les habitants des Neyrolles, village du Haut Bugey, qui ont connu la tournerie Dupuis. Elle ne tourne plus depuis des années mais « le fils est allé loin » : études de Lettres à la Faculté de Lyon puis sa période « Mao-la Cause du Peuple » en 1968, les « manifs », les affrontements avec les CRS puis un poste de professeur de français au Cambodge puis sa rencontre avec Setha, danseuse formée par l’école royale de danse traditionnelle khmère, leur mariage par le consul de France à Phnom-Penh puis le retour au pays, la poésie, le théâtre, la photographie, la défense du Vieux-Lyon et celle de l’œuvre et de l’action de Roger Vailland. Baroudeur revenu au port, il vient d’écrire un récit « pour ses petits-enfants ».
Ce n’est pas l’histoire de sa vie. Plus de cinquante années à travers la France et le monde sont survolées en moins d’un tiers du volume. Tout le reste est consacré aux seize premières années de formation au village des Neyrolles : le livre est d’ailleurs signé non pas Dupuis mais Yves Neyrolles. Non par distanciation par rapport à la famille de la tournerie Dupuis. Au contraire, la présence de cette tournerie domine le livre. Son titre d’abord, Ça tourne ! Et la photo de couverture, celle de la « roue » qui capte la force motrice d’un torrent pour la transmettre aux tours. L’unique photo intérieure du livre est consacrée à la remise de la médaille du travail aux ouvriers ayant passé quarante ou cinquante ans devant leurs tours. Toute l’équipe est réunie sur l’escalier. Au pied de cet escalier, un pas en avant – mais seulement un pas –, le père de l’auteur : Dupuis Fabius, du latin, faber, « ouvrier qui travaille une matière dure » et « chef des ouvriers ». Fabius, petit-fils de Jules, paysan sans terre d’un plateau du Jura devenu tourneur sur bois. Un pas en arrière – mais seulement un pas – le Baron appuyé sur une canne pour soulager son « maudit pilon » remplaçant une jambe arrachée à la guerre. Le Baron mutilé mais aussi délicat que puissant : s’il sort les plus grosses pièces jamais façonnées, il sait aussi travailler avec des doigts de fée, réalisant les copeaux les plus longs, les plus fins, « les rubans du Baron » disait-on ; indestructible Baron ! Il se pend une semaine après avoir reçu la médaille du travail. Il avait trois frères ; ils se suicident tous les trois.
C’est dans cet univers chaud et cruel, attirant et périlleux – la dégauchisseuse qui « mange les doigts » – que s’est développé Yves Neyrolles. C’est la musique des tours qui a bercé son enfance : ce hurlement de souffrance du bois agressé, blessé par la lame, un hurlement qui se transforme en soupir, en râle de plaisir lorsque l’outil le polit, le caresse. C’est là que s’est formée son allure, son style.
Non, il n’a pas « mal tourné » comme disait son père pendant la période « Mao » d’Yves. Non, il n’a pas « bien marché » comme disent les habitants des Neyrolles. Il s’est bien tourné au contact de la vie. Il a bien tourné sa vie.

René Ballet
in Ça presse, bulletin trimestriel de l’URDLA


«…Si le domaine évoqué - le monde de la tournerie dans le Haut-Bugey - rentrait tout à fait dans nos centres d’intérêt, la façon de l’aborder était quelque peu inhabituelle. En effet, Yves Neyrolles – il s’agit d’un pseudonyme emprunté à son village natal des Neyrolles, dans l’Ain, près de Nantua – était venu à notre invitation présenter à la fois l’ouvrage de souvenirs dont il est l’auteur et la démarche qui a présidé à son écriture.
Ce livre est né d’un grave accident de santé qui a amené l’auteur à revenir sur son enfance passée dans l’usine familiale des Neyrolles, depuis lors désaffectée et vendue. Le lien de cause à effet est assez classique mais le résultat l’est beaucoup moins, grâce à d’indéniables qualités d’écriture, où transparaît la « patte » du professeur de lettres qu’était Yves Neyrolles, et d’observation, où l’on reconnaît l’œil du photographe qu’il est devenu.
Ainsi que l’expliquait l’auteur dans sa première partie, le support premier de ce minutieux travail de mémoire a été une photographie du personnel de l’usine, prise par un journal local lors d’une cérémonie de remise de médailles du travail. A partir de ce cliché, dont la présence au dessus du bureau du père jusqu’à son décès disait assez la valeur symbolique, Yves Neyrolles s’est attaché à retracer l’histoire et l’activité de cette usine de tournerie créée par son arrière-grand-père, originaire de la région d’Orgelet, puis développée par le grand-père et le père qui lui adjoignit une activité de tabletterie, se spécialisant dans les boîtes à fiches et les tampons-buvards.
L’autre fil conducteur, c’est la roue, pièce centrale de l’usine et figure tutélaire pour la famille de l’exploitant – les premiers mots de l’un des frères de l’auteur ne furent-ils pas « toune » et « toune pas », manifestant ainsi précocement selon le père un intérêt pour la reprise future de l’entreprise ? Mais la roue, c’est aussi le symbole de la vie et de ses aléas : la roue tourne, dit-on. Retrouver son itinéraire personnel, en contrepoint de celui de l’usine et de ses familiers, c’est à cela qu’est consacrée la seconde partie du livre.
L’ensemble est intéressant « à plus d’un titre » - pour jouer sur le nom des éditions qui publient ce texte – car il restitue, avec beaucoup de précision et de finesse, toute une gamme de savoirs que beaucoup dans nos régions partagent sans toujours les formaliser : sur les gestes et les pratiques des travailleurs du bois, sur les relations et les valeurs familiales, sur les rapports sociaux dans ces deux décennies d’après-guerre qui marquent un tournant majeur. Dans ce livre, grâce sans doute au regard éloigné que son parcours personnel lui a permis, Yves Neyrolles s’est véritablement fait ethnologue de son propre milieu : ce n’est pas si courant et l’intérêt de lecture dépasse largement le traditionnel « récit de vie ».

Véronique Blanchet-Rossi
Université Ouverte de Franche-Comté, Saint-Claude

Janvier 2009

(1 clic sur l'image de presse, elle s'agrandit pour mieux la lire, et fermer le document par un clic sur la croix rouge pour revenir à la page du site)

cà tourne03.2012

Le PrLe Progrès de Lyon

Tout Lyon

*****

Mardi 27 mars 2012 à 20 h
à Barbentane

De l’Oralité à l’Ecriture, de la Mémoire à l’Ecriture


Par Flora AURIMA-DEVATINE et René-Jean DEVATINE
Ecrivains polynésiens – membres de la revue Littérama’ohi


Hommage
à
Henri Hiro - Jean-Marc T. Pambrun et Charles T. Manutahi

 

L’esprit de la Tradition


« Le temps où la tradition polynésienne était considérée comme un être terrassé, difforme, diminué et exsangue peut être révolu. Ceux qui de tout temps constatèrent l’agonie culturelle des peuples polynésiens n’avaient d’yeux que pour enregistrer et classer que ce qui leur était donné de voir. Pourtant, j’ai vu les paupières de la tradition tressaillir, je me suis penché, j’ai plongé mes yeux dans les siens et je l’ai vue revenir à la vie parce que j’y croyais. La tradition vit au creux de chacun d’entre nous. Pour qu’elle se manifeste il suffit de la regarder dans les yeux et de l’aimer. Et pour qui veut la porter, panser son corps, et surtout connaître son nom, elle marchera de nouveau. »

Jean-Marc T. Pambrun.

A l’occasion de leur passage en métropole pour le 32e Salon du Livre de Paris (16-19 mars 2012) et le 14e Printemps des Poètes (5-18 mars 2012), Flora et René-Jean Devatine viendront soutenir notre association naissante à Barbentane en partageant leurs écrits, de l’Algérie à la Polynésie, et les émotions liées à la « terre natale ». Ils nous présenteront la revue Littérama’ohi – Ramées de Littérature Polynésienne – Te Hotu Ma’ohi qui fait connaître ce qui s’écrit en Polynésie française et dans le Pacifique Sud.
Par la même occasion, au cours de cette soirée, un hommage sera rendu à trois auteurs polynésiens disparus.
Je suis très heureuse de vous faire partager l’amitié qui nous lie depuis longtemps, comme la « tresse » de la mémoire.

*****

Journée internationale des Femmes

Vendredi 9 mars 2012 à 20 h
Salle Louis Veray – 13570 Barbentane
Réservations 06 34 03 42 16 -
Entrée 5 € - Adhérents gratuit


George Sand (1804 – 1876)
par Laure Chevalier-Persod

« Ne plus aimer, c’est ne plus vivre. »
« La personne, encore plus que l’écrivain, devançait son temps. »


Marguerite Yourcenar, à propos de George Sand, dans son discours de réception à

l’Académie Française.


En effet, la force de l’exemple de George Sand (1804 – 1876) tient dans sa vie. À une époque où la femme, assujettie au Code Napoléon, doit rester « une éternelle mineure », elle a démontré qu’on pouvait être à la fois mère et amante, gagner sa vie et créer, jouer un rôle social et faire de la politique. Luttant pour sa propre indépendance, elle « entre en écriture », puis en politique (par le biais du journalisme) en même temps qu’elle mène une vie de femme libre, dans ses amours et dans ses amitiés. Très peu de femmes ont déchaîné autant de haine de la part des bien pensants qui s’acharnent à rendre grotesque cette égérie républicaine de la Révolution de 1848, cette femme qui « ne reste pas à sa place » et défie dangereusement les bonnes mœurs. Ces attaques visent aussi son œuvre littéraire, injustement décriée (surtout lorsqu’on connaît ses remarquables dons d’épistolière). Victor Hugo, qui la considère comme « la plus grande femme de son époque » la défend contre « la sauvagerie des haines littéraires » qui lui semblent « des acharnements d’hommes contre une femme. »
À Nohant, au cœur du Berry de son enfance, elle ouvre sa maison à ses amis, des plus célèbres aux plus modestes. Mécène ou égérie, selon le cas, elle écrit, écrit, écrit...
Elle veut sauvegarder les traditions et surtout la langue du pays dans ses « romans paysans », écrivant en quelque sorte à la place des illettrés qui travaillent la terre alentour.
Les questions d’éducation et d’inégalités sociales sont, chez elle, centrales ... et liées :
« Les richesses qui couvrent le sol (...) sont la propriété de quelques-uns et les instruments de la fatigue et de l’esclavage, du plus grand nombre. » (préface de La mare au diable).
« Le pauvre n’a pas reçu plus que la femme, par l’éducation, d’initiation à l’égalité. » (...) « La femme est pauvre sous le régime d’une communauté dont son mari est le chef ; le pauvre est femme puisque l’enseignement, le développement est refusé à son intelligence et que le cœur seul vit en lui. » Quant aux femmes, « on leur reproche l’idiotisme où on les plonge, on méprise leur ignorance, on raille leur savoir. En amour, on les traite comme des courtisanes, en amitié conjugale comme des servantes. » (Isidora)
Se sentant toujours « du parti du peuple », George Sand a refusé l’ignorance et les mauvais traitements, ouvrant avec d’autres, au XIXe siècle, des perspectives d’émancipation pour toutes ... pour tous !
Laure Chevalier-Persod

George Sand

Biographie résumée
1er juillet 1804 : naissance à Paris.
1808 : arrive à Nohant chez sa grand-mère paternelle, Mme de Francueil. Après la mort de son père, la fillette est tiraillée entre sa mère et sa grand-mère, laquelle finalement l’emporte.
1817 – 1820 : études au couvent des Augustines anglaises à Paris.
1821 : mort de sa grand-mère.
1822 : elle épouse le baron Casimir Dudevant.
1823 : naissance de son fils Maurice.
1828 : naissance de sa fille Solange.
Début 1831 : elle quitte Nohant (et son mari) pour Paris (et pour l’écriture) en compagnie de son jeune amant, Jules Sandeau.
1832 : elle fait ses débuts dans la presse, écrit (seule) Indiana, qui paraît sous le nom de George Sand.
1833 – 1835 : liaison mouvementée avec Alfred de Musset.
1835 : elle demande la séparation de corps et de biens d’avec son mari et, avec l’aide de son avocat, Michel de Bourges, elle gagne son procès, en 1836, ce qui lui permet de récupérer Nohant.
1838 – 1847 : liaison avec Frédéric Chopin.
1848 : elle joue un grand rôle dans les premiers mois de la IIe République, pendant la révolution de février. Après les journées de juin, elle se retire à Nohant.
1850 : début de sa liaison avec le graveur Manceau.
1866 : elle se lie d’amitié avec Gustave Flaubert.
1876 : mort à Nohant.
Œuvres :
80 romans ; 20 pièces de théâtre ; un poème lyrique, des légendes et des contes recueillis dans le Berry ;
une importante correspondance : ce qui a été retrouvé occupe 26 volumes.

George Sand


George Sand 4


George Sand 3

George Sand 2

George Sand 1

*****

PROGRAMMATION 2011

Vous trouverez plus d'informations sur les soirées proposées, les auteurs, les textes, aux rubriques

 

Vendredi 18 novembre 2011 à 20 h 30
Salle Louis Veray – Barbentane – 13570
(derrière la Mairie)

Conférence / Lecture (japonais/français)

(liens) : Diffusion et Presse

«L’écriture amoureuse, remède contre l’ennui ? Le rôle des femmes dans l’élaboration de la littérature japonaise du XI° siècle »


par Dominique PALME

Lecture en japonais : Dominique Palmé

Organisation et lecture en français par Joëlle Cousinaud

Dominique Palmé est traductrice de japonais et membre du jury des 28e Assises de la traduction littéraire en Arles - 2011 -

Traductrice de Yasushi Inoue, Kenzaburo Oe, Yukio Mishima, Yoshimoto Banana, Ôoka Makoto, etc... Dominique Palmé procède "l'ancienne", établissant jusqu'à trois ou quatre versions successives du texte français.

littérature japonaise

Les chefs-d’œuvre de la littérature japonaise du XI° siècle (la somme romanesque du « Dit du Genji », les traits d’esprit des « Notes de chevet », les poèmes et le journal d’Izumi Shikibu) présentent un point commun : ils ont été composés par des dames d’honneur de la Cour impériale de Heian (l’actuelle Kyôto) que leur statut condamnait à l’oisiveté et à l’ennui. Comment expliquer cette prééminence des femmes-écrivains au sein d’une société aristocratique très fermée, et dominée par les hommes ? Pour trouver une amorce de réponse, il faut tout d’abord remonter aux sources de la langue et de l’écriture japonaises, puis mettre en lumière l’importance accordée de tout temps, dans l’archipel nippon, à l’expression poétique (qui se manifeste même dans les écrits en prose). Loin de tout académisme, le propos de cette conférence, accompagnée de lectures en japonais et en français, sera de faire entendre des « voix de femmes » qui, au-delà de leur éloignement dans le temps et l’espace, au-delà d’un contexte socio-culturel des plus étranges à nos yeux, peuvent encore vibrer en nous avec une émouvante fraîcheur.

Presse

Dominique Palmé est adhérente de l'Association La Licorne et le Dragon.

*****

Vendredi 21 octobre 2011 à 20 h
Salle Louis Veray – Barbentane – 13570

Conférence

"Marie Curie - De l'étudiante au laboratoire :
Histoires de femmes et de sciences ".
" …les étudiantes polonaises à Paris, à la Belle Epoque."


par Pierre MOULINIER

En 1911, Marie Curie obtenait le prix Nobel de chimie, Pour célébrer cet évènement, l’Institut Curie de Paris a organisé le 10 septembre 2011 une journée d’étude. L’un des intervenants, Pierre Moulinier, a parlé à cette occasion des camarades d’études polonaises de Marie Curie à la Faculté des sciences de Paris dans les années 1890.

Mania Sklodowska, le nom de jeune fille de la célèbre Marie Curie, n’est pas la seule polonaise à faire ses études à Paris. Elle fait partie d’une communauté nombreuse, la communauté russe, qui a son quartier à Paris, la Petite Russie, et constitue la grande majorité des effectifs féminins des facultés. Mania rejoint sa sœur Bronia, étudiante en médecine, qui est mariée à un compatriote polonais lui-même étudiant en médecine, Casimir Dluski.

Pierre Moulinier évoquera les premières étudiantes en France (dès 1870), les deux sœurs, leurs études et la vie des étudiantes polonaises à Paris à la Belle Epoque.

Pierre Moulinier , ancien Chargé d’Etudes et de Recherche au Ministère de la Culture, est l’auteur de « La naissance de l’étudiant moderne au XIXè siècle ». Ed. Belin 2002.

Pierre Moulinier est adhérent de l'Association La Licorne et le Dragon.

marie curie

*****

Vendredi 8 octobre 2011 à 20 h
Salle Louis Veray – Barbentane – 13570

Rencontre d'auteur

"CHAYOTTE"

par Lecture par Marie-Christine GORDIEN (auteur)

Guitare : Christophe LEBRUN

"CHAYOTTE" est son premier recueil de poèmes publié aux éditions "La rumeur Libre". Poète, elle passionnée par les livres comme par la musique. Installée à Nîmes, elle a travaillé dans les quartiers populaires. Educatrice spécialisée, elle conjugue son goût des mots et son engagement social en animant des ateliers d'écriture.

Marie-Christine a lu également d'autres textes d'auteurs s'inscrivant dans son geste, dans son imaginaire d'écriture tels que : Aimé Césaire, Jamaïca Kincaïd...

Notre Association a été heureuse d'accueillir un jeune auteur féminin à Barbentane et de partager avec elle les émotions de ses mots.

Chayotte

*****

Mercredi 10 Août à 19h30 à Barbentane

Tirage-lecture : L'Empire de L'Invisible

par Guilhem Fabre

L'Empire

L'Empire 1

L'Empire 2

Illustrations de Marq Tardy

Guilhem Fabre a proposé une lecture illustrée par le tarot de Marseille. Le public a été convié à tirer les cartes de son Empire de l'Invisible et à partir en voyage poétique dans le monde symbolique des 22 arcanes.

Tarot

Tarot poesie

*****

Vendredi 29 Juillet 2011 à 19h30

François Maspero, écrivain et éditeur

par Yves Neyrolles, écrivain et photographe

Présentation de l'oeuvre de François MASPERO, propriétaire de la célèbre librairie "La joie de Lire" au quartier Latin à Paris, et créateur des Editions Maspero, écrivain "Le sourire du chat", "Le Figuier", etc...Yves Neyrolles nous a conté brillamment le parcours hors du commun d'une tradition familiale, humaniste, née à la Renaissance et reprise au siècle des Lumières, celle des Maspero. Il nous a fait entendre la voix personnelle d'un homme, François Maspero, dont toute la vie a été et continue d'être ponctuée par la question du sens dans la vie des hommes.

Yves Neyrolles est adhérent de l'Association La Licorne et le Dragon.

*****

Samedi 26 Mars 2011 à 20 h 30

Dimanche 27 Mars 2011 à 15 h

Dans le cadre de "Parcours Littéraire 2011"

Conçu par Joëlle Cousinaud

Au sein de l'Association Un peu de Poésie (Avignon), nous avons présenté

au Théâtre des Vents -63 rue Guillaume Puy - Avignon 84000

Conversation avec l'arbre


Avec Werner Lambersy, Kali et Joëlle Cousinaud (lectures)
Conception et organisation : Joëlle Cousinaud
Dessin : Gilbert Bruchetti
Graphisme : Christian Idée

« Pourquoi converser avec un arbre ? D’abord, parce qu’on s’aperçoit soudain que c’est lui qui, depuis longtemps déjà, essaie de vous parler, et à travers lui, le reste de l’univers.
Ensuite, parce qu’il y a là une mémoire qui nous pousse et nous aide à créer ce nouvel imaginaire dont nous avons tant besoin pour mettre le monde au monde et les hommes dans le monde des hommes. » Werner Lambersy

Ecritures francophones : Belgique/France/Madagascar/Sénégal/Turquie

« Celui qui n’a pas planté un arbre, bâti une maison ou écrit un livre n’a pas vécu »

Auteur invité : Werner LAMBERSY - poète belge né à Anvers, le 16 novembre 1941. Auteur d'une quarantaine d'ouvrages, il est considéré comme une voix majeure de la littérature francophone. Il a reçu de nombreux prix. Il vit à Paris et parcourt le monde avec ses mots… Nous l’avons accueilli avec plaisir en Avignon dans un premier temps. fr.wikipedia.org/wiki/Werner_Lambersy

L’auteur, Kali (comédienne) et Joëlle Cousinaud ont dit les textes.

Une rencontre avec Werner Lambersy exhale toujours un plaisir d’amitié, de finesse et d’envol vers l’imaginaire.

Cette soirée a pris vie avec le poème en prose de Werner Lambersy : Conversation avec l’arbre (Editions les éperonniers) et nous avons présenté, au travers de leur poésie, les inspirations croisées de poètes francophones autour du thème de l’ARBRE.

Textes croisés : Werner Lambersy (Belgique) - Jean-Joseph RABEARIVELO (Madagascar), Nâzim Hikmet (Turquie), Jean Verdi RAZAKANDRAINA dit DOX (Madagascar) – Jean GIONO (France) – Amadou Elimane Kane (Sénégal)

Projection du film : « L’homme qui plantait des arbres de Jean Giono » de Frédéric BACK avec la voix de Philippe Noiret (Films du Paradoxe)

En final : « Le Globe » – Nâzim Hikmet DÜNYAYA VERELIM çOCUKLARA(adapté du turc par Charles Dobzynski et illustré par Edmée Cannard) (Ed. rue du Monde/Le temps des Cerises) - Extrait du recueil « C’est un dur métier que l’exil » Nâzim Hikmet.

Soutiens : Société Littéraire de la Poste et de France Télécom – DRAC PACA
Remerciements : Francis Combes (Ed. Le Temps des Cerises) - Claire Riffard (chercheuse associée au laboratoire ITEM du CNRS)- - Gilbert Bruchetti – Marie-Danièle Roux - et les Adhérents.

Arbre

 

Retour accueil